AccueilBlogSexualité4 idées reçues sur la sexualité masculine

4 idées reçues sur la sexualité masculine

4 idées reçues sur la sexualité masculine

Bien qu'aujourd’hui, nous parlons de plus en plus de sexualité avec l’explosion des podcasts, des réseaux sociaux et des séries… Il reste toutefois encore beaucoup de tabous et de préjugés autour de la sexualité masculine.

En effet, souvent abordée avec humour, il est rare que les hommes osent parler de leurs troubles sexuels et de la pression qu’ils peuvent ressentir au lit.

C’est pourquoi Charles.co a décidé de casser les idées reçues et les préjugés sur la sexualité masculine avec son étude !

Réalisée en Octobre 2022 en partenariat avec YouGov, Charles.co a interrogé plus de 1 000 hommes partout en France afin de mieux comprendre leurs habitudes et leurs inquiétudes en ce qui concerne leur sexualité.

De cette étude ressort notamment 4 enseignements qui brisent totalement les préjugés qui persistent encore sur la sexualité masculine :

🛏️Idée reçue n°1 : les hommes ne stressent pas au lit

idée reçue : les hommes ne stressent pas au lit

Il s’agit bien d’une fausse croyance puisque 68% des hommes avouent ressentir de la pression pendant un rapport sexuel !

Cette pression vient principalement de la peur de décevoir son partenaire puisque 54% des interrogés pensent que c’est très important de faire atteindre l’orgasme à son partenaire pour un rapport sexuel réussi alors que seulement 3% pensent que ce n’est pas important.

Cette croyance a la peau dure à cause des images que véhicule la pornographie. En effet, beaucoup d’hommes oublient malheureusement trop souvent qu’il ne s’agit pas de la réalité mais bien d’une fiction avec des acteurs professionnels.

La course à l’orgasme peut donc créer de véritables angoisses alors qu’en réalité la méconnaissance de l’organe génital féminin reste l’une des principales raisons pour lesquelles il est souvent plus difficile de donner du plaisir à son partenaire pour les hommes hétérosexuels.

A noter que les hommes homosexuels ressentent un peu moins de pression que les hommes hétérosexuels puisque 40% déclarent ne jamais avoir ressenti de pression pendant un rapport sexuel contre 32% pour les hétérosexuels.

Aussi les hommes mariés subissent plus de pression au lit que les célibataires et les hommes en couple non mariés. En effet, 73% des hommes mariés interrogés déclarent avoir déjà eu de la pression pendant un rapport contre 66% pour les hommes en couple non marié et 60% pour les hommes célibataires.

Et cette différence de pression pendant les rapports s’observe également selon l’âge puisque les hommes de 25-34 ans sont les plus touchés avec 69% des répondants qui ont déjà eu de la pression au lit contre 63% pour les 35-44 ans.

L’avis du Dr Gilbert Bou Jaoudé :
“Beaucoup d'hommes pensent que le rapport sexuel est une sorte de performance à accomplir et non un moment de plaisir à partager. De plus, ils pensent que cette performance est basée sur la pénétration comme dans la plupart du porno. Ils oublient ou ne savent pas que ce n'est pas cette performance-là qui est le socle du plaisir de leur partenaire.”

🐰Idée reçue n°2 : Les hommes ont tout le temps envie de faire l'amour

idée reçue : Les hommes ont tout le temps envie de faire l'amour

Qu’il pleuve, qu’il vente, qu’il neige… un homme aurait toujours une libido constante. Vraiment ?! Et bien non, plusieurs facteurs peuvent affecter le désir et la vie sexuelle des hommes :

On retrouve en 1ère position la santé mentale, avec 62% des hommes qui déclarent que leur vie sexuelle est affectée par leur santé mentale.

Le travail et les études occupent également une place majeure dans l’esprit des hommes, puisqu’il s’agit du 2ème facteur impactant le plus la vie sexuelle des hommes interrogés. En effet, seulement 39% des hommes déclarent que leur travail ou leurs études n’ont pas d’impact sur leur vie sexuelle.

A la 3ème place se hissent les écrans (réseaux sociaux, TV, Netflix, etc..) qui perturbent la vie sexuelle de pratiquement 1 homme sur 2. La tranche d’âge la plus marquée est celle des 18-24 ans (68%) qui les utilisent de manière générale davantage que les plus de 55 ans (40%)

A noter que la pornographie reste également un facteur qui influence fortement la sexualité des hommes, puisque 46% d’entre eux reconnaissent que leur consommation de pornographie impacte leur vie sexuelle.
En effet, la consommation de pornographie peut créer une dissonance entre ce qu’il se passe dans les films et la réalité de leur vie sexuelle créant toujours plus de pression.

L’avis du Dr Gilbert Bou Jaoudé :
“Le désir sexuel peut être impacté par une multitude de facteurs (contrariétés, ambiance du moment, complicité entre les partenaires…). Donc bien évidemment, beaucoup d’hommes sont sensibles aux circonstances et ne sont pas nécessairement excités par la simple vue d’un corps nu ou par une stimulation sexuelle. Ils ont besoin d’être mentalement disponibles et c’est normal !”

⏱️Idée reçue n°3 : Les hommes n'aiment pas prendre leur temps en matière de sexe

idée reçue : Les hommes n'aiment pas prendre leur temps en matière de sexe

Encore une fausse croyance puisque 97% des hommes interrogés considèrent les préliminaires comme importants pour un rapport sexuel réussi. Et 51% d’entre eux considèrent que les préliminaires sont très importants.


Cette pratique est, par essence, une façon de prendre son temps et de faire monter crescendo le désir et le plaisir de son partenaire. Cela brise donc les fameux clichés disant que les hommes sont uniquement centrés autour de la pénétration.

Il s’agit même du 1er critère pour juger d’un rapport sexuel réussi selon les hommes interrogés et ce, que ce soit pour les couples mariés (98%) ou les célibataires (96%).

A noter toutefois que plus on vieillit, plus on prend le temps ! En effet, l’importance des préliminaires ne cesse d’augmenter avec l’âge, passant de 90% pour les 18-24 ans à 98% pour les plus de 55 ans.

L’avis du Dr Gilbert Bou Jaoudé :
“Il ne faut pas distinguer le désir masculin du désir féminin puisque le désir sexuel est propre à chaque individu - quel que soit son genre, son identité ou son orientation sexuelle. En effet, il est important de comprendre comment son propre désir sexuel fonctionne.”

💌Idée reçue n°4 : Les hommes sont des coureurs de jupons

idée reçue : les hommes sont des coureurs de jupons

Alors que l’image de l’homme qui multiplie les conquêtes semble toujours bien ancrée dans l'esprit de certains, la réalité est toute autre : 9 hommes sur 10 considèrent comme important le fait d’être en couple avec leur partenaire sexuel et 48% considèrent que c’est très important.

Le fait d’être en couple avec son partenaire arrive même en 4ème position des critères pour rapport sexuel réussi selon les répondants.

Ce chiffre est naturellement plus faible chez les célibataires qui jugent à 82% ce critère comme important, soit 8 hommes sur 10.

De même, les 18-24 ans sont également moins sensibles à ce critère avec 85% des répondants qui pensent qu’être en couple avec son partenaire est important pour un rapport sexuel réussi. A l’inverse, ce chiffre monte à 92% chez les plus de 45 ans.

Enfin, à noter que ce critère est moins important pour les homosexuels puisque 35% des répondants homosexuels pensent que c’est très important d’être en couple pour un rapport sexuel réussi, contre 51% chez les hétérosexuels.

Vous souhaitez en apprendre davantage sur les habitudes et troubles sexuels des hommes en France ? Retrouvez toutes nos études directement sur notre site :

Consulter immédiatement un médecin sexologue en ligne

Consultation (téléphone, vidéo ou messagerie privée) avec un médecin sexologue.

Délivrance de fiches conseils et d’une ordonnance  si nécessaire.

Qui veut être mon associé
icone croix
Découvrez nous sur 
M6
Découvrez le passage de Charles.co sur 
M6
Voir le replayfleche-droite-fine-picto