Qu’est-ce que l’éjaculation féminine ?

Ejaculation précoce
Accueil / Femme
Rédigé par

Tristan Chevrier

Dernière mise à jour

25 septembre 2020

L’éjaculation féminine (tout comme l’éjaculation masculine) survient avec l’orgasme : et oui, les femmes aussi ont une éjaculation !

En fait, c’est un mécanisme connu depuis très longtemps : lors de l’orgasme, la femme aussi libère une faible quantité de liquide. Lorsque cette éjaculation est plus abondante, on parle familièrement d’une « femme fontaine ».

Mais si quasiment toutes les femmes ont une éjaculation lors de l’orgasme, elles ne sont pas toutes pour autant fontaines. Souvent, une femme se découvre fontaine assez tardivement dans sa sexualité ; cela peut potentiellement dire que chaque femme l’est.

En fait, il s’agit plutôt d’une extériorisation de la réponse sexuelle qui peut être différente d’une femme à l’autre : selon les pratiques sexuelles et la connaissance de son corps par exemple.

Consulter immédiatement un médecin sexologue en ligne sur Charles.co

Consultation (téléphone, vidéo ou messagerie privée) depuis chez vous avec un médecin sexologue français (35€). Délivrance de fiches conseils ainsi que d’une ordonnance pour des traitements si nécessaire.

[Vidéo] : Quand consulter un médecin sexologue ?

Consultez en ligne avec un médecin sexologue sur Charles.co

Quelle est la nature de l’éjaculation féminine ?

Lors de l’orgasme, une femme libère une faible quantité de liquide, que l’on peut assimiler à une éjaculation.

Ce fluide provient d’une sécrétion des glandes para-urétrales (le fluide sera émis par des orifices autour du méat urinaire) et d’une sécrétion vésicale.

Le fluide provenant des glandes para-urétrales (ou glandes de Skene) est différent des autres sécrétions du vagin ou de la vulve (provenant par exemple des glandes de Bartholin). Lorsque l’excitation est trop forte et que l’orgasme survient, ce liquide est expulsé de manière réflexe.

Mais l’urètre expulse en même temps un autre liquide, provenant de la vessie (mais qui n’est pas de l’urine) : il s’agirait d’un autre fluide, proche de la composition du sperme.

Cette dernière éjaculation peut être particulièrement abondante : jusqu’à 300 ml. Pour autant, les discussions sont encore ouvertes concernant la nature de cette éjaculation : qu’elle provienne des glandes para-urétrales, de la vessie ou des deux.

Dans tous les cas, il ne s’agit pas d’une incontinence urinaire lors de l’acte sexuel, bien que de nombreuses femmes éprouvent comme la sensation d’uriner lors de cette éjaculation.

Éjaculation féminine : des études compliquées

L’éjaculation féminine, provenant de plusieurs sécrétions différentes (glandes para-urétrales et/ou vessie), continue d’alimenter les débats.

Cependant, certains spécialistes concèdent que cet éjaculat possède toutes les caractéristiques du sperme, sans les spermatozoïdes. D’autres évoquent le rôle des différentes glandes para-urétrales : les glandes de Skene.

Ces glandes sont parfois surnommées « la prostate féminine ». Elles sont diffuses entre le vagin et l’urètre.

Enfin, des chercheurs ont voulu distinguer la sécrétion des glandes de Skene et la sécrétion vésicale. L’expérience a été menée sur différentes femmes, éjaculant en grande quantité. À l’aide d’un cathéter relié de l’urètre jusqu’à la vessie, on aurait observé alors lors de l’orgasme, que la majorité du liquide provenait de la vessie.

Les glandes para-urétrales ne sécrètent qu’une faible sécrétion.

Éjaculation féminine : abondance, fréquence et rôle des muscles pelviens

Il semblerait que 75% des femmes expulsent un liquide lors de l’orgasme. Malgré tout, cette quantité est souvent faible et passe inaperçue. Des études ont pu mettre en évidence le rôle des glandes para-urétrales dans la composition de la lubrification vaginale – en faible quantité là aussi.   

Pour certaines femmes, cette éjaculation passe inaperçue, alors que pour d’autres, l’éjaculation peut s’accompagner d’un jaillissement, pouvant atteindre la contenance moyenne d’une vessie.

Ce phénomène peut même se reproduire plusieurs fois pendant le même rapport.

Pour une femme qui découvre cette sensation ou qui n’est pas avertie, ce jaillissement peut être assimilé à une subite envie d’uriner. Enfin, il n’est pas forcément puissant : il peut aussi s’agir d’un écoulement lent.

Pour ces différentes raisons, de nombreuses femmes peuvent ressentir une gêne ; alors que la majorité d’entre elles décrivent un plaisir supplémentaire.

Le rôle des muscles pelviens

Toute la zone du périnée est importante lors de l’acte sexuel : pour prendre davantage de plaisir ou mieux contrôler son éjaculation.

Grâce aux exercices de Kegel, on peut apprendre à se relaxer, à reconnaitre son anatomie et ses sensations. En théorie, pratiquement chaque femme peut parvenir à l’éjaculation et la maitriser.

Éjaculation féminine : que faut-il retenir ?

Plein de femmes peuvent inconsciemment contrôler leur éjaculation, par crainte qu’elle ne survienne ou ne soit abondante. Mais c’est un phénomène naturel !

On ne doit pas rechercher à tout prix à ce que cette éjaculation survienne ; et si elle survient de manière abondante, il ne faut pas s’alarmer !

Dans la majeure partie des cas, cette éjaculation passe inaperçue. Quand à la réaction du (ou de la) partenaire, il est parfois judicieux de prévenir si on sait qu’elle est importante !

Consultez un médecin sexologue immédiatement sur Charles.co

Charles.co est une plateforme de santé dédiée a la santé sexuelle. Elle regroupe des spécialistes, médecins sexologues, et pharmaciens français pour construire une solution de qualité, sûre et accessible à tous.

Charles est une société immatriculée 844 332 130 en France au RCS de Paris. Ses données sont collectées et traitées chez un hébergeur agréé et certifié pour les données de santé au sens des dispositions de l’article L. 1111-8 du Code de la santé publique.

La plateforme vous permet de consulter en ligne parmi 15 médecins titulaires d’un DIU en sexologie (voir notre équipe médicale). La consultation en ligne peut se dérouler par messages écrits, téléphone ou visioconférence. Elle regroupe l’ensemble des avantages suivants :

  • Consulter un médecin spécialiste en sexologie (qui traite ce type de troubles quotidiennement)
  • Payer sa consultation 35€ au lieu de 90€ (prix constaté pour des consultations en physique avec un sexologue)
  • Obtenir un RDV en 24h (l’attente moyenne constatée pour obtenir un RDV avec un sexologue en France est de plusieurs mois)

Consulter immédiatement un médecin sexologue en ligne sur Charles.co

Consultation (téléphone, vidéo ou messagerie privée) depuis chez vous avec un médecin sexologue français (35€). Délivrance de fiches conseils ainsi que d’une ordonnance pour des traitements si nécessaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Téléconsultez un sexologue aujourd'hui

Prendre RDV