AccueilBlogSommeilRenouveler sa literie : quand faut-il changer son oreiller ?

Renouveler sa literie : quand faut-il changer son oreiller ?

Renouveler sa literie : quand faut-il changer son oreiller ?

Une bonne literie, c’est le gage d’un bon sommeil. Eh oui, c’est pourquoi il est important de veiller à avoir un bon matelas et un bon oreiller, adapté à ses besoins. Mais alors quand faut-il changer son oreiller ? Comment le choisir ? Charles.co vous explique tout ce qu’il y a à savoir pour bien dormir.

Quand changer son oreiller ? La durée de vie d’un oreiller

En moyenne, les spécialistes s’accordent à dire qu’il convient de remplacer son oreiller tous les 3 ans. Toutefois, cela dépend de son utilisation et, surtout, de sa qualité !

Un oreiller premier prix peut tout à fait être bon à changer à peine 6 mois après son achat. En effet, la fibre de basse qualité s’aplatit vite. Une fois écrasée, la fibre ne reviendra jamais à sa forme initiale et, ainsi, elle ne maintient plus du tout les cervicales. Au contraire, un oreiller de qualité en latex peut vous accompagner jusqu’à 6 ans lorsqu’il est bien entretenu.

La durée de vie d’un oreiller varie donc en fonction de sa qualité et de l’usage que vous en faites. L’usure peut aussi être freinée grâce à un entretien régulier et adapté de l’oreiller. Par exemple, vous pouvez tapoter tous les matins votre oreiller naturel (oreiller en plumes) pour qu’il reprenne sa forme. Cela permettra de le garder plusieurs années.

Pourquoi changer son oreiller ?

L’oreiller, pour vous garantir un bon maintien des cervicales et un confort optimal, doit assurer l’alignement parfait entre votre nuque et votre dos. Pendant le sommeil, votre colonne vertébrale toute entière doit être maintenue dans une position physiologique. Quand ce n’est pas le cas, des sensations d’inconfort et de gêne peuvent survenir, allant même jusqu'à des douleurs cervicales au fil des nuits. C’est pourquoi il est indispensable de changer son oreiller dès lors qu’il n’est plus adapté ou trop abîmé.

Mais alors comment savoir si l’oreiller est usé ou s’il lui reste encore quelques mois d’utilisation ? La réponse repose sur vos observations et ressentis. La moyenne annoncée de 3 ans ne s’applique pas toujours en pratique ; tout dépend de la qualité de l’oreiller.

En effet, il faut d’abord regarder attentivement votre oreiller. A-t-il toujours sa forme d’origine ? Est-il toujours aussi gonflé ? Est-il propre ? Voilà quelques questions à vous poser. Si votre oreiller n’a plus son bombé d’origine ou que vous constatez une mauvaise répartition de son garnissage, alors c’est certainement qu'il a fait son temps. De même, si la machine à laver ne vient plus à bout des odeurs, taches et auréoles, alors c’est signe d’un besoin de changement.

Vos ressentis sont aussi de très bons indicateurs. Si vous ressentez des douleurs cervicales ou souffrez régulièrement de torticolis au réveil, c’est probablement que votre oreiller ne maintient plus votre nuque comme il le devrait. Des réveils nocturnes à répétition peuvent aussi être l’un des symptômes d’une mauvaise literie. Il convient alors de changer votre oreiller afin de retrouver des nuits paisibles et des réveils sans douleurs.

Le recyclage de votre oreiller

Bon à savoir : il est possible de recycler son oreiller usé ! En effet, vous pouvez déposer vos anciens oreillers à la déchèterie, dans des bennes prévues à cet effet. Ils seront recyclés pour fabriquer d’autres objets ou encore transformés en énergie.

Youtube Video

Quand changer son oreiller ? Choisir son nouvel oreiller

Un oreiller doit se choisir de manière personnalisée, selon vos habitudes de sommeil. L’oreiller le plus adapté à votre profil, ne sera probablement pas le même que celui le plus adapté à votre voisin. Ainsi, vous devez prendre en compte différents critères pour choisir votre oreiller.

D’une part, vous devez choisir votre oreiller en fonction de votre matelas. Selon la fermeté de votre matelas, votre oreiller n’a pas le même soutien à apporter. Plus votre matelas est mou, plus votre oreiller doit vous apporter de la fermeté au niveau de la tête. Ainsi, en cas de changement de matelas, pensez également à changer votre oreiller car celui-ci pourrait ne plus être adapté.

D’autres part, vous devez vous diriger vers un oreiller qui répond à vos besoins et à vos préférences. Il existe différents types d’oreiller pour satisfaire tous les goûts.

Quand changer son oreiller ? Les différents types d'oreiller

  • L’oreiller ergonomique : il se constitue souvent de mousse à mémoire de forme (mousse viscoélastique), comme chez Wopilo, ou de latex. L’oreiller ergonomique permet un maintien optimal des vertèbres cervicales en épousant parfaitement la forme du cou. Ainsi, grâce à sa forme ergonomique, il limite les douleurs cervicales et soulage les tensions. Par ailleurs, de nombreuses études sur le sommeil recommandent d’utiliser ce type d’oreiller pour les personnes souffrant de troubles du sommeil.
  • L’oreiller naturel : il se constitue d’un rembourrage fait de plumes, de duvet de canard ou de duvet d’oie. Très moelleux, il convient aux personnes qui recherchent un confort intense. De plus, l’oreiller naturel permet de réguler la température au niveau de votre tête et d’absorber l’humidité (notamment la transpiration).
  • L’oreiller hypoallergénique : il convient particulièrement aux personnes allergiques aux acariens. Plus respirant, l’oreiller hypoallergénique est aussi garni avec de la fibre synthétique ayant reçu un traitement anti-acariens pour limiter les risques d’allergie. C’est le cas par exemple des oreillers ergonomiques Wopilo, qui reçoivent un traitement anti-acariens breveté, idéal pour les personnes allergiques.

Comment bien entretenir son oreiller ?

Afin d’allonger la durée de vie de votre oreiller et de préserver votre confort, il est important de bien l’entretenir.

Tout d’abord, pensez à bien aérer votre chambre 15 minutes par jour afin de laisser respirer votre oreiller mais aussi toute votre literie. Il est important que l’air circule, notamment pour freiner la prolifération des acariens.

Ensuite, pour protéger davantage votre oreiller, vous pouvez ajouter une sous-taie d'oreiller, en plus de votre taie d’oreiller habituelle. Cela permet de protéger votre coussin de la transpiration et assure ainsi une meilleure hygiène au global. Mieux préservé de l’humidité, votre oreiller verra sa durée de vie prolongée.

Laver régulièrement son oreiller

Comme nous le faisons communément pour les taies, il faut laver son oreiller régulièrement. Cela permet de le débarrasser des acariens, de la sueur, des dépôts de sébum, de la poussière, etc. C’est ainsi que votre oreiller pourra rester confortable et sain le plus longtemps possible.

Ainsi, utilisez une petite dose de votre lessive habituelle pour laver vos oreillers synthétiques et naturels. En revanche, évitez d’utiliser de l’adoucissant.

Souvent, les oreillers en matière synthétique se lavent à 40 degrés, tous les 2 mois. Nous vous recommandons de vérifier les indications de lavage sur l’étiquette de votre oreiller. L’oreiller synthétique peut passer dans le sèche-linge.

Les oreillers naturels, eux, se lavent 1 à 2 fois par an, à 40 degrés maximum. Il convient de les exposer au soleil pour sécher correctement et uniformément.

Attention ! Les oreillers ergonomiques en latex ou en mousse ne se lavent pas, même à la main. Si vous les lavez, vous risquez de déformer et d’abîmer la matière mais aussi d'entraîner de la moisissure à l’intérieur. Vous pouvez toutefois nettoyer régulièrement la housse de votre oreiller à mémoire de forme. Il y a de fortes chances pour qu’il soit déhoussable ; sa housse est alors lavable en machine avec le reste de votre linge de lit.

Prendre soin de sa literie pour bien dormir

Si un bon oreiller est un élément essentiel pour bien dormir, le reste de la literie l’est aussi. Couette et matelas doivent aussi être choisis minutieusement et être entretenus rigoureusement. Comme le rappelle Rémi Lombard, médecin du sommeil chez Charles.co, “nous passons 1/3 de notre vie à dormir, il paraît important de surveiller la qualité de sa literie”.

Ainsi, les fabricants conseillent de laver sa couette 1 fois par an. Le faire davantage n’est pas nécessaire car les housses de couette, elles, sont lavées hebdomadairement. Il existe différents types de couette :

  • La couette synthétique, qui peut être lavée en machine, avec le reste de votre textile. Si vous avez une très grande couette, il faudra vous rendre dans un lavomatic ou l’emmener au pressing car celle-ci ne rentrera pas dans un tambour de machine classique de 5-7 kg.
  • La couette naturelle, qui ne doit pas être lavée en machine. Il faut la faire laver par un professionnel pour éviter le tassement du duvet.

Par ailleurs, il est indispensable de secouer et aérer sa couette régulièrement, afin de la décharger des acariens et de la poussière qui s’y accumulent. Au bout de 5 à 7 ans en moyenne, il faut remplacer votre couette par une neuve.

Quand faut-il changer de matelas ?

Un bon matelas est indispensable pour un sommeil réparateur. Mais comment savoir s’il faut changer son matelas ? Si vous voyez des creux et des bosses à la surface du matelas ou que vous sentez les ressorts dans votre dos lorsque vous vous allongez, cela est signe d’un matelas qui a suffisamment servi.

De même, si vous êtes courbaturé au réveil et que vous ressentez des douleurs dorsales, cervicales ou au niveau des reins, alors il est temps de changer de literie. En moyenne, on estime qu’il faut changer de matelas tous les 10 ans.

En latex, à ressorts ou en mousse, il existe plein de variétés de matelas pour toutes les morphologies. L’essentiel est de bien choisir le degré de fermeté du matelas, en fonction de votre corpulence et de vos goûts. 

Veillez à retourner votre matelas 4 fois par an, qui plus est si vous êtes de forte corpulence, pour limiter la création d’une empreinte corporelle.

Une bonne literie permet de mieux répartir les points de pression et donc de limiter les micro-réveils. Avec un matelas de qualité, fini le sommeil agité ! 

Pensez également à changer régulièrement votre sommier. En effet, un sommier usé accélère la dégradation de votre matelas.

Sources

Redécouvrez le sommeil avec un médecin spécialiste sur Charles.co.

Télé-consultation (téléphone, vidéo ou messages) avec un médecin spécialiste du sommeil.

Délivrance d'un plan de traitement personnalisé si nécessaire.

Qui veut être mon associé
Découvrez le passage de Charles.co sur 
M6
Voir le replayfleche-droite-fine-picto