Pour toute question vous pouvez joindre notre équipe :
icone-de-telephone
01 86 65 17 33
icone-enveloppe
contact@charles.co
AccueilBlogDigestionLes sucs digestifs : définition, rôle et localisation !

Les sucs digestifs : définition, rôle et localisation !

Les sucs digestifs : définition, rôle et localisation !

Qu'est-ce que les sucs digestifs ? Pour sa vie, son maintien et sa croissance, l’organisme humain réalise de façon automatique différents processus vitaux. Le système digestif de l’organisme est notamment l’un des plus importants. À travers une succession d’actions mécaniques et chimiques, il transforme les aliments consommés en nutriments assimilables ou non par l’organisme.

Les substances nutritives essentielles sont absorbées dans le sang pour assurer des fonctions capitales et les excès sont stockés dans l’organisme. Quant aux mécanismes chimiques de la digestion, ils sont mus par la sécrétion de sucs digestifs localisés dans des organes spécifiques de l’appareil digestif.

De même, ces éléments ont des fonctions définies essentielles pour une bonne digestion. Voici l’essentiel à retenir sur le rôle et la localisation des sucs digestifs.

Quels sont les principaux sucs digestifs ?

Les sucs digestifs sont des substances généralement liquides et sécrétées par des organes de l’anatomie du système digestif. Ils favorisent essentiellement la décomposition chimique des aliments et leur digestion. Les sucs digestifs sont constitués de nombreuses enzymes permettant aux macromolécules de devenir de petites molécules pouvant passer aisément dans le sang.

Cependant, certaines substances sont directement absorbées au niveau de l’intestin sans subir une quelconque décomposition. Il s’agit notamment de l’eau, des sels minéraux et des vitamines.

La salive des glandes salivaires

La digestion commence avant même la première bouchée d’un plat. En effet, lorsque l’on est prêt à manger, tous nos sens sont en éveil. Les glandes salivaires de la bouche réagissent en sécrétant la salive qui aide à la mastication. La nourriture est ensuite mélangée à la salive et l’action des enzymes dans la salive combinée à celle des dents permet d’avoir le bol alimentaire. À cette étape, l’amylase de ce suc digestif peut démarrer la dégradation chimique de l’amidon.

Le suc gastrique de l’estomac

Le suc gastrique est produit par l’estomac. Plus spécifiquement, il est produit par les glandes situées sur la paroi de l’estomac. Ce suc digestif apporte des changements sur les protéines du bol alimentaire. De plus, sa sécrétion et sa composition peuvent considérablement changer en 24 heures. Le débit et l’acidité du suc gastrique sont plus importants pendant la digestion.Ce suc contient différentes enzymes. Il s’agit de la pepsine qui dégrade les protéines comme l’albumine. Cette dernière est présente dans les aliments comme le lait, les céréales et le blanc d’œuf. La rénine et la lipokinase sont également des enzymes du suc gastrique. Ces derniers permettent la digestion du lait chez les nourrissons.

Le suc pancréatique du pancréas

Produit par le pancréas, le suc pancréatique contient des enzymes inactives à la base. Ces dernières sont activées dans l’intestin, avec de l’eau et des électrolytes. Les enzymes de ce suc digestif transforment efficacement l’amidon, l’ADN et les lipides. 

Le suc pancréatique est le plus important des sucs digestifs. En effet, il contient une grande diversité d’enzymes. Ce sont notamment les amylases, les protéases, les peptidases et les lipases. Ils décomposent quasiment toutes les molécules du bol alimentaire. Seule la cellulose n’est pas impactée par cette substance chimique de la digestion.

La bile fabriquée par le foie

La vésicule biliaire est une glande digestive ayant une forme de poire et localisée sous le foie. Elle stocke la bile produite par le foie le temps qu’elle devienne nécessaire pour la digestion. La bile est produite près d’une demi-heure avant le repas et participe efficacement à la digestion des graisses.

Ce suc digestif est jaunâtre et le foie en produit 0,5 à 1 litre chaque jour. La bile est relâchée dans l’intestin pendant qu’on mange et les sels biliaires qu’elle contient permettent l’émulsification des lipides.

Le suc intestinal dans l’intestin grêle

L’intestin grêle produit le suc intestinal. Cette sécrétion achève la dégradation de nombreuses molécules et favorise l’absorption des nutriments dans le sang. Le suc intestinal contient une substance épaisse appelée mucus qui offre une bonne protection à la paroi de la muqueuse gastrique. En effet, elle peut être affectée par l’acidité du chyme. Les enzymes de ce suc sont notamment les peptidases, les phosphatases et les sucrases.

Le principe de la digestion : en quoi consiste l’intervention des enzymes sur les sucs digestifs?

Pour rappel, le processus digestif comprend la digestion mécanique et de la digestion chimique. La première se déroule principalement dans la bouche et dans l’estomac. Pendant la mastication, les aliments sont transformés en petits morceaux par les dents. Ensuite, les contractions et le brassage de l’estomac par l’action de différents muscles permettent de poursuivre le travail de fragmentation. Des contractions se font également dans l’intestin grêle. 

La digestion chimique quant à elle se déroule tout le long du tube digestif. Des organes spécifiques de l’anatomie du système digestif sécrètent des sucs digestifs. Ces derniers comportent différentes enzymes qui agissent de manière spécifique sur des macromolécules comme les protéines, les lipides et les glucides. Ainsi, on obtient des nutriments assimilables comme les acides gras, le glucose et les acides aminés. Les enzymes sont généralement des protéines dont les actions sont influencées par l’acidité et la température du milieu.

De plus, ces substances ont souvent une fonction de catalyseur pour accélérer les réactions chimiques. À la sortie de l’estomac, le chyme est transformé en un liquide appelé chyle. Ce dernier favorise l’absorption de micro molécules assimilables. En général, 90 % des glucides, des protéines et des graisses sont absorbés. Ce pourcentage est moindre avec les vitamines et les sels minéraux.

Une fois absorbés, les nutriments passent dans le sang et sont conduits dans le foie. Cet organe réalise un traitement puis distribue les substances assimilées à tout l’organisme. Elles sont ensuite utilisées pour satisfaire les besoins du corps.

Le passage du côlon

Après l’absorption des substances nutritives, la digestion se poursuit dans le côlon et se termine par l’anus. Il subsiste un liquide visqueux composé de résidus végétaux de fibres et de résidus animaux non dégradés. Les substances à excréter sont également les produits de la sécrétion digestive comme le mucus. Les résidus sont traités par l’abondante population bactérienne du côlon.

Dans cet organe, l’eau est réabsorbée afin de concentrer les matières fécales qui sont à l’état liquide à la sortie de l’intestin grêle. Les fibres provenant des fruits et légumes retiennent l’eau et évitent d’avoir des selles trop dures. Leur évacuation marque la fin de la digestion.

Troubles des glandes digestives - sucs digestifs : quels sont les risques ?

Un défaut de fonctionnement d’une glande digestive peut avoir de grandes répercussions. Elles dépendent surtout de la glande digestive affectée. Lorsque les sucs digestifs sont mal secrétés ou lorsqu’ils ne le sont pas du tout, la digestion chimique prend un coup conduisant généralement à : 

  • un dysfonctionnement de l’appareil digestif ;
  • un temps de digestion plus long ;
  • des carences nutritives dans l’organisme ;
  • une digestion difficile ;
  • et enfin à des difficultés pour l’excrétion des selles.

Mauvaise hygiène de vie

Les dysfonctionnements des glandes digestives peuvent être causés par de mauvaises habitudes (tabagisme, alcoolisme, repas trop copieux, etc.) mais aussi par d’autres maladies d’origines diverses. L’ablation de la vésicule biliaire ou cholécystectomie devient nécessaire dans différents cas. Régulièrement pratiquée, cette intervention chirurgicale n’a pas de grandes conséquences et la digestion se poursuit normalement. Toutefois, elle peut entraîner des troubles digestifs comme la diarrhée.

Par ailleurs, le reflux gastro-œsophagien pathologique est plutôt fréquent. Il se manifeste lorsque les sucs gastriques acides produits par l’estomac remontent dans l’œsophage. Les symptômes de ce trouble sont notamment des sensations de brûlure et d’irritation dans la gorge, les régurgitations, l’asthme, la mauvaise haleine ou encore un goût acide et amer dans la bouche. Les manifestations de ce mal sont bien plus diverses et peuvent également entraîner des complications.

Le reflux gastro-œsophagien est généralement causé par un mauvais fonctionnement du sphincter œsophagien. Il se situe au point de jonction entre l’œsophage et l’estomac. Cette pathologie peut également être causée par une hernie hiatale. Selon les symptômes et la gravité des symptômes, il est possible d’avoir un traitement sur mesure

Il existe une panoplie de troubles digestifs liés ou non à la sécrétion des sucs digestifs et des enzymes. Vous devriez impérativement respecter les meilleures recommandations pour les traiter.

Comment favoriser la digestion des aliments pour ne pas affecter les sucs digestifs?

La digestion est un mécanisme essentiel à la vie, au maintien ainsi qu'à la bonne croissance du corps. Elle affecte de façon directe la santé et le bien-être. Pourtant, de nombreuses maladies et différents gestes quotidiens impactent considérablement le système digestif de l’organisme. Ainsi, vous devriez :

  • éviter les repas copieux et trop riches ;
  • éviter les boissons gazeuses et les conserves ;
  • prendre assez de fruits, de légumes et des aliments riches en fibre ;
  • manger lentement et calmement en prenant le temps de mâcher ;
  • manger régulièrement, mais en petites quantités ;
  • boire au moins 1,5 litre d’eau chaque jour.

En dehors de ces règles, avoir une alimentation équilibrée, limiter la consommation d’alcool et arrêter de fumer sont essentiels. De même, il convient d’avoir une certaine activité physique quotidienne (la marche est tout à fait suffisante) et d’éviter de se coucher après les repas. 

Pour finir, des compléments alimentaires et de nombreux aliments naturels permettent de favoriser au mieux la digestion. Pour plus de précautions, il serait préférable de consulter un spécialiste avant de les prendre.

À voir aussi