Pour toute question vous pouvez joindre notre équipe :
icone-de-telephone
01 86 65 17 33
icone-enveloppe
contact@charles.co
AccueilBlogCheveuxQuelles sont les meilleures vitamines pour la repousse des cheveux ?

Quelles sont les meilleures vitamines pour la repousse des cheveux ?

Quelles sont les meilleures vitamines pour la repousse des cheveux ?

La chute de cheveux est un motif fréquent de consultation en dermatologie et constitue un sujet préoccupant pour de nombreux patients. D’ailleurs, la valeur symbolique des cheveux a traversé l’histoire, et continue encore d’avoir un impact fort dans nos représentations mentales.
Est-il possible de favoriser la repousse avec des vitamines pour cheveux ? Quelle vitamine peut-elle être utile pour stopper la perte de cheveux ?

De quoi est composé un cheveu ?

Constitué à 95% de kératine, une famille de protéines fibreuses responsable de la production de l’épiderme, le cheveu est une fibre naturelle. La kératine est composée de plusieurs acides aminés, principalement soufrés (cystéine).  

Ces différentes molécules de kératine s’enroulent entre elles afin de former de nombreuses fibrilles (petites fibres) torsadées. 

Les mélanines, responsable de la couleur des cheveux

Les mélanines sont des pigments logés dans la tige pilaire, conférant leur couleur naturelle aux cheveux. Les cellules responsables de la pigmentation de la peau, les mélanocytes, sont localisées dans l’unité de pigmentation de la papille dermique, un autre élément essentiel de la constitution de la racine des cheveux. 

C’est au sein de la papille dermique, dans la racine des cheveux, que les pigments de mélanine sont synthétisés puis transférés aux kératinocytes, des cellules composant à 90% la couche superficielle de la peau. 

Enfin, la couleur des cheveux évolue au fil du temps chez un même individu durant toute sa vie. La production de mélanine repose en effet sur plusieurs facteurs génétiques, environnementaux, en fonction de l’âge ou encore des hormones… 

Avec l’âge, le nombre de mélanocytes décroît progressivement, avant d’atteindre un seuil limite, ce qui ne permet plus à la mélanine de donner sa pigmentation aux cheveux. Les cheveux deviennent alors plus ou moins gris, avant de devenir totalement blanc lorsque les mélanocytes auront disparues.

Ce processus de vieillissement naturel n’affecte que le follicule pileux, mais ne touche pas l’épiderme.

Propriétés physiques et rôle du cheveu

De par leur constitution, les cheveux possèdes de nombreuses propriétés :

  • Élasticité : c’est la propriété essentielle du cheveu. Sous l’effet de la traction, les cheveux peuvent en effet s’allonger avant de reprendre leur longueur et leur forme initiale. On estime qu’un cheveu sec est capable de s’allonger à hauteur de 30% de sa longueur de départ. Pour autant, l’exposition à la chaleur détruit les liaisons hydrogènes dans les cheveux : il perd en élasticité et il se déforme plus facilement (principe de la permanente) ;
  • Frictionnelle : cette propriété est responsable de la douceur des cheveux, de leur facilité à se démêler ou non…
  • Électricité : chargée négativement, la surface des cheveux libère des charges électriques par simple frottement.
  • Perméabilité. Les cheveux sont capables d’absorber de nombreux composés ; les colorants, l’eau, les graisses ; il peut gagner jusqu’à 30% de sa masse en absorbant de l’eau. Ces molécules d’eau s'insèrent entre les molécules de kératine.  
  • Résistance : un cheveu est capable de supporter 50g sans rompre ! Il est donc résistant, même s’il est vulnérable aux agents chimiques. En revanche, il supporte bien les agents biologiques et peut résister très longtemps avant de se décomposer.

Et dernièrement, le principal rôle du cheveu est de protéger le crâne contre les agressions extérieures(chocs, soleil…). Mais il contribue aussi à la détoxification de l'organisme, en éliminant certaines substances en petites quantités.

Il participe également à conserver la chaleur au niveau du crâne. 

Quelle vitamine pour les cheveux ?

Tout dépend de ce qu’on recherche ou du type de problème que l’on rencontre avec ses cheveux ou son cuir chevelu. Il existe en effet de nombreuses problématiques autour du cheveu :

  • Mes cheveux sont-ils trop gras ou trop secs ?
  • Suis-je atteint d’une dermatite séborrhéique ou d’une autre affection cutanée (eczéma, psoriasis…) ?
  • Comment combattre les pellicules ?

L'importance du shampoing 

Le produit capillaire le plus fréquent et le plus important est le shampoing. Son rôle est de premièrement nettoyer le cuir chevelu et les cheveux. Mais il peut aussi contribuer à améliorer certains états (sécheresse, cheveux gras, pellicules, chute de cheveux, etc.). 

Il existe donc de nombreux shampoings différents. Mais encore faut-il bien choisir son shampoing en fonction des différents principes actifs qui le composent. 

Les shampoings adoucissants 

On retrouve dans ces shampoings (cheveux secs, fragiles ou cassants) plusieurs substances censées apporter douceur et brillance aux cheveux. Ils peuvent également diminuer l’électricité statique et favoriser le démêlage. 

Leur action permet entre autres de renforcer l’adhésion des écailles le long des fibres capillaires. On peut retrouver dans leur composition des protéines hydrolysées, des corps gras, des humectants, des silicones, des antioxydants ou encore des polymères cationiques. 

Les shampoings doux 

Les habitudes d’hygiène ont augmenté la fréquence des shampoings, que ce soit par l’augmentation de la pratique sportive ou l’utilisation de nombreux produits de coiffage. Au-delà de 3 shampoings par semaine, mieux vaut éviter les shampoings trop détergents. 

Les shampoings doux combinent donc une formule à base de tensioactifs anioniques ou amphotères afin de bien hydrater le cheveu et lui apporter douceur. Ils présentent l’avantage d’être parfaitement tolérés par le cuir chevelu. 

Idéalement, ces shampoings devraient être uniquement à base tensioactifs amphotères (imidazoline) ou bétaïques. La principale difficulté de ces shampoings consiste à bien nettoyer la chevelure, sans trop l’abîmer, tout en en ayant une action adoucissante sans alourdir les cheveux. 

Les shampoings pour cheveux secs

Des cheveux secs présentent la particularité d’avoir une faible production de sébum. Les shampoings pour cheveux secs devront donc nettoyer les cheveux et le cuir chevelu en douceur, tout en apportant des éléments hydratants, relipidants, afin de protéger et réparer la fibre capillaire souvent endommagée. 

Ce type de shampoing favorise également le démêlage et réduit l’électricité statique des cheveux. Les ingrédients “phares” de ces shampoings sont :

  • Des agents relipidants : huile d’avocat, d’amande douce, de ricin, de carthame, de macadamia, de céramides, de jojoba, de la vitamine A, du beurre de mangue ou de karité .
  • Les agents réparateurs et fortifiants : provitamine B5 ou panthénol, vitamine E, hydrolysat de kératine.
  • Des agents facilitants le démêlage des cheveux : silicones, chitosane, polyquaterniums.

Les shampoings pour cheveux gras 

Un excès de production de sébum peut donner l’impression d’avoir les cheveux gras. Pour ne pas aggraver ce phénomène, un shampoing pour cheveux gras devra respecter la glande sébacée tout en nettoyant le cuir chevelu. 

Ces shampoings comprennent des détergents anioniques (sodium lauryl sulfate, lauryl éther sulfate) associés à d’autres substances actives comme : 

  • Des substances pour réguler la production de sébum : des extraits végétaux (ortie, curbicia) ou de la S-carboxyméthylcystéine, de la vitamine B6, du zinc.
  • Des polymères cationiques : ils freinent la progression du sébum le long des cheveux et apportent du volume.
  • D’autres substances réputées pour absorber le gras : l’argile volcanique rhassoul, des argiles blanches (kaolins), du bois de panama.
  • Des substances qui assainissent le cuir chevelu et les cheveux : des huiles essentielles de lavande, d’eucalyptus, de girofle, de sauge, de zinc et de cuivre.
  • Des adoucissants ou des anti-démangeaisons : calendula, cade, aloès...

Les shampoings et lotions anti-chutes 

Les soins dermatologiques et cosmétiques sont souvent proposés en première intention, lorsque la chute de cheveux est faible, occasionnelle, et que l’alopécie n’est pas encore vraiment visible. 

Il est conseillé d’utiliser des lotions pour stopper la chute des cheveux car les shampoings ont plutôt pour rôle de nettoyer, de fortifier et d’assainir les cheveux. En revanche, beaucoup de produits sont présents sur le marché et tous n’ont pas démontré leur efficacité. Il est donc indispensable de demander conseil à son dermatologue. 

Généralement, une lotion anti-chute est composée de plusieurs actifs qui se complètent. Premièrement, on retrouve des actifs qui permettent d’induire et maintenir la vascularisation au niveau de la papille dermique du follicule pileux :

  • De l’extrait végétal de Ruscus aculeatus : cela favoriserait la croissance des cheveux.
  • De la nicotinate de tocophérol : elle combine l’effet protecteur de la vitamine E avec les propriétés vasodilatatrices de l’acide nicotinique.
  • Du ginseng brésilien, de l'écorce de quinquina, de l’extrait de Pfaffia ou de l’arginine.

Ensuite, ces lotions anti-chute contiennent souvent :

  • De l’acide glycyrrhétinique : son mécanisme d’action est incertain.
  • L’aminexil : cette enzyme favorise la formation de collagène, sa réticulation, avec pour effet final une rigidification de la graine conjonctive.
  • De l’hespéridine méthylchalcone.

Des actifs pour réguler l’excès de sébum :

  • De l’extrait de sabal.
  • De la vitamine B8 à appliquer sur le cuir chevelu afin de diminuer la production de sébum et d’améliorer la qualité des cheveux.
  • et de l’extrait de curbicia.

Les compléments alimentaires (vitamines pour cheveux)

D’après l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES), un complément alimentaire est “une denrée alimentaire dont le but est de compléter le régime alimentaire normal et qui constitue une source concentrée de nutriments ou d’autres substances ayant un effet nutritionnel ou physiologique seuls ou combinés.”

Ils doivent répondre à certaines obligations :

  • Dans leur composition : ils doivent contenir uniquement des vitamines et des minéraux. De plus, il y a des des doses journalières recommandées à ne pas dépasser. Une quantité suffisante est donc conseillée pour assurer le bon apport nutritionnel (AJR).
  • À l'étiquetage : il répond à des normes précises où doit figurer le nom des catégories des nutriments et des substances ; mais aussi la portion journalière recommandée avec un avertissement concernant les risques pour la santé en cas de dépassement.
  • Une indication précisant que le complément alimentaire ne remplace pas une alimentation équilibrée.
  • La présence de la mention “Ceci n’est pas un médicament”.

Quels sont les composants ou les vitamines utiles pour les cheveux ?

Certaines phytothérapies ou compléments alimentaires peuvent être utiles pour redynamiser le cycle pilaire. Ces substances peuvent :

  • Améliorer la microcirculation capillaire : on pense à des principes actifs comme le citrus aurantium et le quinquina qui favoriseraient cette microcirculation et l’approvisionnement du follicule pileux en nutriments.

Ces compléments doivent également permettre un apport en vitamines, minéraux et acides aminés soufrés, nécessaires à la production de kératine et à la pousse des cheveux. On retrouve : 

  • Des acides aminés comme la méthionine et la cystéine permettent la formation de la kératine des cheveux.
  • Les vitamines du groupe B, essentiellement les vitamines B5, B6 et B8 : elles participent à prévenir la chute des cheveux. On retrouve la vitamine B5 de manière abondante dans l’alimentation. Un déficit de vitamine B5 est donc rare dans les pays développés, mais peut engendrer une alopécie (chute de cheveux). La vitamine B6 a un rôle à jouer dans la synthèse de la kératine alors que la vitamine B6 intervient dans la croissance des cheveux. Elle réduirait aussi la production de de sébum. Par ailleurs, une carence en vitamine B8 (que l’on retrouve dans l’huile de germe de blé et dans la levure de bière)  pourrait aussi accélérer la chute de cheveux. 
  • Le zinc participe à activer de nombreux enzymes de l’organisme. Il est indispensable à la bonne santé des cheveux (un déficit en zinc entraîne la chute des cheveux) et possède des propriétés antioxydantes.
  • Le cuivre participe à la synthèse de la kératine.

Les composants des vitamines pouvant diminuer l’inflammation du bulbe et limiter la chute de cheveux

  • L’extrait de curbicia.
  • L’huile de pépins de courge.
  • Des phytostérols de pin

Plusieurs autres composants sont souvent présents dans les compléments alimentaires pour leur utilité.

Autres composants présents dans les compléments alimentaires (vitamines pour cheveux)

  • Le fer.
  • Le magnésium a des effets anti-stress et anti-inflammatoire, parfois utiles dans la perte de cheveux.
  • La vitamine D : son utilité est encore incertaine pour l’alopécie de type pelade.

Vitamines pour les cheveux : ce qu’il faut retenir 

Les compléments alimentaires ne doivent pas remplacer une alimentation équilibrée et variée. De plus, pour être efficace, un complément alimentaire doit être pris sur la durée préconisée. 

Si après la fin de la cure, aucune amélioration n’est observée, il est recommandé de consulter un dermatologue dans le cadre de la chute de cheveux. Par ailleurs, plusieurs traitements pharmacologiques existent, en plus des shampoings et des lotions anti-chute. 

Les bons gestes d’hygiène sont indispensables pour ne pas précipiter la chute de cheveux ou abîmer le cuir chevelu. Notamment, éviter tous les produits cosmétiques agressifs et choisir un shampoing adapté, en évitant de se laver les cheveux tous les jours.

À voir aussi