Cabotegravir : une injection tous les deux mois pour protéger du VIH ?

VIH Virus

Par le médecin sexologue Gilbert Bou Jaoudé, directeur scientifique de la plateforme Charles.co

Une nouvelle molécule appelée cabotegravir pourrait bien être un tournant et une étape importante dans la lutte contre le VIH . Ce n’est pas encore un vaccin contre le VIH mais c’est ce qui s’en rapproche le plus !

Depuis l’apparition du VIH, son traitement a connu des étapes importantes :

  • L’arrivée des premiers AntiRétroViraux efficaces (ARV)
  • la “trithérapie d’urgence” à prendre en cas d’exposition au VIH
  • La suppression de la charge virale (qui permet aux personnes vivant avec le VIH (PV VIH) de ne pas transmettre le virus (indétectable = intransmissible) : la PrEP qui consiste à prendre des comprimés quand on n’a pas le VIH pour éviter d’être infecté-e

Charles vous dit tout sur cette nouvelle méthode qui risque de voir le jour et révolutionner la prévention anti-VIH.

Lutte anti-VIH : cabotegravir, la molécule de l’espoir

Cette nouvelle molécule, le cabotegravir, pourrait être un tournant dans la lutte contre le VIH.

En effet, cet ARV qui s’administre par injection et qui a un effet prolongé jusqu’à deux mois après chaque injection, semble être un moyen puissant pour empêcher l’infection par le VIH *.

L’étude : 2 injections de cabotegravir tous les deux mois

Dans cette étude, dont les résultats complets n’ont pas encore été publiés à ce jour, des hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes (HSH) et des femmes transgenres qui n’ont pas le VIH, ont reçu un traitement de prévention pour éviter d’avoir le VIH tout en continuant leur vie sexuelle “normalement”.

Les 4500 participant.es ont été séparé-es en deux groupes et ils ont alors reçu soit :

  • Une injection de cabotegravir tous les deux mois
  • Soit des comprimés de Truvada à prendre tous les jours (ce qu’on appelle communément la PrEP)

Cette étude a commencé en 2016. Et en avril 2020 les chercheurs ont remarqué que dans le groupe des personnes qui prenaient la PrEP classique en comprimés tous les jours , il y a eu 38 cas d’infection par le VIH malgré le traitement, tandis qu’il n’y avait que 12 cas dans le groupe des personnes qui recevaient l’injection de cabotegravir tous les deux mois

Il y a donc une différence de 69 % entre les deux groupes ; ce qui est énorme ! Surtout quand on sait que le Truvada pris en comprimés tous les jours est déjà considéré comme un traitement très efficace et performant.

Cabotegravir : vers un vaccin et un risque zéro infection ?

Ces résultats sont tellement marquants que les chercheurs ont modifié le protocole pour que tous les participants reçoivent l’injection de cabotegravir. Ce traitement semble donc être le plus puissant de nos jours pour éviter d’être infecté.e par le VIH.

De plus durant ces 4 ans d’études, les seuls effets secondaires remarqués étaient une gêne et une douleur liées à la piqûre simplement.

Il y a encore plusieurs étapes à franchir avant que ce traitement soit disponible. Il faut par exemple confirmer les résultats, l’étudier chez les femmes hétéro ou les hommes hétéro etc. Mais la lecture des résultats de cette étude laisse supposer que nous sommes tout prêt d’avoir un nouveau traitement, qui révolutionnera sans aucun doute les stratégies anti-VIH dans le monde.

Ce n’est pas à proprement parler un vaccin, mais parmi tous les traitements qui existent de nos jours, c’est ce qui s’en rapproche le plus !

L’objectif zéro nouvelle infection par le VIH d’ici quelques années paraît de plus en plus réaliste.

Sources

* selon les révélations faites par les chercheurs qui mènent une étude internationale sur cette molécule

  • U.S. National Library of Medicine, « Safety and Efficacy Study of Injectable Cabotegravir Compared to Daily Oral Tenofovir Disoproxil Fumarate/Emtricitabine (TDF/FTC), For Pre-Exposure Prophylaxis in HIV-Uninfected Cisgender Men and Transgender Women Who Have Sex With Men, ClinicalTrials.gov, 18/01/2020. https://www.clinicaltrials.gov/ct2/show/NCT02720094

[Vidéo] : VIH et érection

Consulter en ligne un médecin sexologue sur Charles.co

Consultez un médecin sexologue immédiatement sur Charles.co

Charles.co est une plateforme de santé dédiée a la santé sexuelle. Elle regroupe des spécialistes, médecins sexologues, et pharmaciens français pour construire une solution de qualité, sûre et accessible à tous.

Charles est une société immatriculée 844 332 130 en France au RCS de Paris. Ses données sont collectées et traitées chez un hébergeur agréé et certifié pour les données de santé au sens des dispositions de l’article L. 1111-8 du Code de la santé publique.

La plateforme vous permet de consulter en ligne parmi 15 médecins titulaires d’un DIU en sexologie (voir notre équipe médicale). La consultation en ligne peut se dérouler par messages écrits, téléphone ou visioconférence. Elle regroupe l’ensemble des avantages suivants :

  • Consulter un médecin spécialiste en sexologie (qui traite ce type de troubles quotidiennement)
  • Payer sa consultation 35€ au lieu de 90€ (prix constaté pour des consultations en physique avec un sexologue)
  • Obtenir un RDV en 24h (l’attente moyenne constatée pour obtenir un RDV avec un sexologue en France est de plusieurs mois)

Consulter immédiatement un médecin sexologue en ligne sur Charles.co

Consultation (téléphone, vidéo ou messagerie privée) depuis chez vous avec un médecin sexologue français (35€). Délivrance de fiches conseils ainsi que d’une ordonnance pour des traitements si nécessaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *