AccueilBlogSommeilComment utiliser la phytothérapie pour avoir un sommeil de meilleure qualité ?

Comment utiliser la phytothérapie pour avoir un sommeil de meilleure qualité ?

Comment utiliser la phytothérapie pour avoir un sommeil de meilleure qualité ?

Avez-vous déjà pensé à utiliser la phytothérapie pour retrouver le sommeil ? Le sommeil est essentiel pour permettre à l’organisme de récupérer et de faire le plein d’énergie. Pourtant, les troubles du sommeil sont des affections de plus en plus fréquentes. Selon des études menées par le comité scientifique INICEA de l’Institut National de la Recherche et de la Santé Médicale (INSERM), une personne sur trois serait concernée par des problèmes de sommeil

Heureusement, la phytothérapie fait partie des meilleures options disponibles pour retrouver un sommeil de qualité. Elle offre en effet de nombreux remèdes d'origine naturelle pour favoriser des nuits paisibles et réparatrices. Voici un guide complet sur l’utilité et l’usage de la phytothérapie dans la science du sommeil.

Youtube Video

Quels sont les troubles du sommeil concernés par la phytothérapie ?

Le terme générique « trouble du sommeil » désigne tout simplement des dysfonctionnements du cycle de sommeil. Ils peuvent être répartis en trois catégories. On distingue notamment les dyssomnies, des parasomnies et des troubles liés à une maladie et à des conditions psychiatriques ou neurologiques.

Les dysomnies

Cette catégorie regroupe toutes les formes d’insomnies. Ce sont des troubles qui perturbent la qualité ou la durée de votre sommeil. Il est question ici de :

  • l’incapacité à dormir la nuit ;
  • des insomnies relatives à l’alcool ou à des médicaments ;
  • des insomnies liées à des facteurs extrinsèques ; 
  • ou encore de narcolepsie (qui se caractérise par de la somnolence excessive).

Ces insomnies peuvent être passagères. Toutefois, elles deviennent chroniques lorsqu’elles durent plus de trois semaines.

Les parasomnies

Il s’agit majoritairement de comportements anormaux développés par le patient durant son sommeil. Les perturbations engendrées sont généralement insignifiantes et n’altèrent en rien la vigilance durant la journée. 

Les parasomnies les plus courantes sont notamment le somnambulisme, les terreurs nocturnes, les apnées du sommeil, les incontinences urinaires pendant la nuit, etc. Elles s’observent le plus souvent chez les enfants, mais peuvent persister chez l’adulte. Dans ce cas, elles ont alors un caractère pathologique.

Comment déterminer les origines des troubles pour adapter le traitement phytothérapique ?

Les causes des troubles du sommeil sont multiples. Elles varient selon le type de troubles dont il est question. Les formes moins graves sont généralement dues à des causes temporaires tandis que les insomnies chroniques ont des causes plus profondes. La phytothérapie est d’une grande utilité dans le premier cas.

Les causes de troubles de sommeil passager

Ce type d’insomnie peut arriver si l’environnement n’aide pas à passer rapidement dans les bras de Morphée. Il peut y avoir trop de bruit, de lumière ou de chaleur. La qualité du lit peut aussi entraîner un sommeil de mauvaise qualité. Une insomnie passagère peut également être due au stress, à un excès de joie ou d’excitation.

La consommation de certaines substances comme la caféine, l’alcool ou des médicaments agit sur le cycle de sommeil. L’hygiène de vie, les horaires décalés ou une surcharge de travail peuvent également justifier l’apparition de troubles du sommeil.

Tous ces éléments ont des conséquences plus ou moins négligeables, puisqu’il est possible de récupérer un rythme normal de sommeil dès que la cause temporaire disparaît, notamment grâce au traitement phytothérapique.

Les troubles de sommeil pendant la grossesse

La grossesse peut causer des insomnies chez la femme enceinte, surtout durant le premier et le troisième trimestre. Elle est fréquente chez la plupart des femmes enceintes. Durant le premier trimestre, des insomnies peuvent survenir à cause du stress, de l’anxiété et des modifications hormonales.

Au cours du troisième trimestre, les troubles du sommeil sont liés aux difficultés que rencontre la femme avec la grossesse. Le mal de dos, les positions inconfortables, les mouvements du bébé, la fréquente envie d’uriner sont autant de facteurs qui l’empêchent d’avoir un sommeil paisible.

Les troubles de sommeil chroniques

Ce sont des insomnies se manifestant au moins trois fois par semaine et qui se produisent trois fois au moins tous les mois. Elles sont le plus souvent causées par des maladies comme l’asthme nocturne, l’Alzheimer, l’hyperthyroïdie, etc. Le syndrome des jambes sans repos ou une apnée de sommeil peuvent également en être la source. Il faut noter que dans ces cas, le traitement phytothérapique est rarement curatif. Il vient plutôt calmer certains symptômes et doit impérativement être associé à une consultation médicale.

La phytothérapie pour optimiser la qualité du sommeil

La phytothérapie est une médecine douce qui se sert uniquement des plantes ou des médicaments à base de plantes pour soigner les affections. Il existe un grand nombre de plantes avec des principes actifs efficaces pour traiter les insomnies. Elles possèdent chacune leurs particularités et agissent différemment sur l’organisme.

La rhodiole pour éliminer le stress

Cette plante est particulièrement reconnue pour ses effets sur les performances physiques et mentales. Elle convient particulièrement aux personnes qui souffrent d’une forte anxiété et de fatigue. Elle est capable de ralentir la montée excessive des hormones du stress : le cortisol. Cela permet de lutter contre le stress durant la journée.

La rhodiole peut être associée avec la valériane officinale, la mélisse ou encore la passiflore pour optimiser leur efficacité dans le traitement des troubles de sommeil.

La valériane officinale pour favoriser l’endormissement

La valériane est très connue pour ses propriétés anxiolytiques et sédatives. Elle est également relaxante, calmante, antispasmodique et anticonvulsive. Elle favorise l’endormissement et améliore la qualité du sommeil. La racine et la tige souterraine de cette plante sont les plus importantes pour retrouver un bon sommeil.

La valériane fait partie des plantes médicinales qui doivent être séchées, puis broyées en poudre pour la consommation. Elle peut également être utilisée dans des tisanes, des infusions, en extraits liquides ou sous forme de gélule pour lutter contre la nervosité. Elle favorise un sommeil plus rapide et paisible.

La passiflore officinale pour soulager les troubles

Elle est également un sédatif et un antispasmodique qui guérit les troubles du sommeil. Elle a des propriétés antalgiques, anxiolytiques, tranquillisantes, sédatives cardiaques, etc. En phytothérapie, ce sont les parties aériennes de cette plante qui sont le plus utilisées. Elle est idéale si les troubles de sommeil sont accompagnés de spasmes au niveau de l’intestin et de colite.

La mélisse et ses feuilles aux multiples vertus

Les feuilles de mélisse sont très connues pour leurs effets apaisants sur les systèmes nerveux et digestifs. Elles contribuent à réduire le stress et les dysfonctionnements de l’estomac qui pourraient provoquer des troubles du sommeil. Les feuilles de mélisse sont aussi neurosédatives, tranquillisantes et aussi anti-inflammatoires au niveau des muqueuses bronchiques et des muqueuses digestives. Elles sont également antimicrobiennes, antiparasitaires et antivirales.

Les feuilles de mélisses sont recommandées si les troubles du sommeil sont accompagnés de brûlures d’estomac ou de gastrites. Pour optimiser son efficacité, n’hésitez pas à l’associer avec de la rhodiole. Cette combinaison est parfaite pour apaiser le système nerveux. Elle permet de trouver le sommeil rapidement et de dormir comme un bébé.

Le Houblon et ses inflorescences

Il lutte contre les troubles du sommeil ainsi que l’agitation et la nervosité. Il est très efficace lorsqu’il est associé à la valériane pour le traitement des troubles du sommeil passager. Ce sont les inflorescences des Houblons qui sont utilisées pour ce traitement. Elles présentent alors des propriétés sédatives et relaxantes. L’utilisation de cette plante sur une longue période est toutefois nécessaire pour pouvoir arriver à dormir correctement.

Les autres plantes utiles en phytothérapie du sommeil

Certaines plantes médicinales sont aussi efficaces pour retrouver un sommeil réparateur. On peut utiliser par exemple :

  • la lavande ;
  • la primevère officinale ;
  • la camomille allemande ;
  • ou l’aubépine pour favoriser l’endormissement.

Il y a également la verveine officinale, les fleurs d’oranger ou encore le tilleul qui peuvent permettre d’améliorer la qualité du sommeil.

Phytothérapie et sommeil : attention à l’usage

Il existe un grand nombre de plantes qui traitent les troubles du sommeil. Toutefois, il est recommandé de consulter un phytothérapeute avant de commencer à les consommer. C’est le professionnel indiqué pour vous orienter dans le choix des plantes les plus adaptées en fonction du trouble du sommeil concerné.

En ce qui concerne la femme enceinte, il est déconseillé de prendre n’importe quel médicament ou somnifère (Lorazépam, Temesta, Lormétazépam, Imovane, Stilnox, Havlane ou Zolpidem par exemple) en cas de troubles du sommeil. Le traitement à base de plantes est tout autant déconseillé. Il faut plutôt consulter un médecin afin d’avoir les conseils adéquats.

Les bons comportements pour optimiser les effets de la phytothérapie sur le sommeil

La phytothérapie à elle seule n’est pas toujours parfaitement efficace pour éliminer vos troubles du sommeil. Il faudra y associer une meilleure hygiène de vie. Instaurez un rituel de coucher qui accélère l’endormissement. Pour qu’il fonctionne, il doit être constant et régulier.

Pour cela, évitez les repas copieux juste avant le coucher, pensez à faire du sport et prenez une douche chaude pour bien dormir. Une douche fraîche peut également être utile pour diminuer la température du corps.

Évitez également les appareils électroniques pendant un moment avant d’aller au lit. En effet, la lumière bleue des écrans perturbe le sommeil en inhibant la production de mélatonine. Cette hormone du sommeil est impliquée dans le processus de régulation de l’horloge biologique. Pour optimiser son sommeil, il faudra donc s’en éloigner quelques heures avant de dormir.

Faites également des siestes en journée si elles ne provoquent pas d’insomnies par la suite. Pensez toutefois à bien respecter la durée des siestes. Notez également qu’une chambre calme et obscure aide à s’endormir plus facilement. Associés à un bon traitement phytothérapeutique, ces comportements de base vous aideront probablement à obtenir un sommeil de meilleure qualité.

Youtube Video

Redécouvrez le sommeil avec un médecin spécialiste sur Charles.co.

Télé-consultation (téléphone, vidéo ou messages) avec un médecin spécialiste du sommeil.

Délivrance d'un plan de traitement personnalisé si nécessaire.

Qui veut être mon associé
icone croix
Découvrez nous sur 
M6
Découvrez le passage de Charles.co sur 
M6
Voir le replayfleche-droite-fine-picto