Quelle sexualité pour les seniors ? Le grand tabou.

gros pénis
Accueil / Sexualité
Rédigé par

Tristan Chevrier

Dernière mise à jour

25 septembre 2020

Malgré une amélioration des traitements des troubles sexuels (en lien avec l’accroissement de l’espérance de vie), de nombreuses pathologies restent sous-diagnostiquées par manque d’informations.

Au détriment de la sexualité des seniors.

Pourtant, un grand nombre de troubles sexuels se traitent très bien de nos jours. Il est donc important en terme de santé sexuelle mais aussi de bien-être global d’être évalué et éventuellement soigné.

Particulièrement parce que des troubles sexuels sont souvent le signe d’autres pathologies sous-jacentes.

Enfin, rappelons que l’âge n’est pas forcément synonyme d’arrêt de la sexualité ; au contraire. En fait, la sexualité des seniors reste malheureusement peu ou mal connue – voire encore taboue.

Consulter immédiatement un médecin sexologue en ligne sur Charles.co

Consultation (téléphone, vidéo ou messagerie privée) depuis chez vous avec un médecin sexologue français (35€). Délivrance de fiches conseils ainsi que d’une ordonnance pour des traitements si nécessaire.

Sexualité des seniors : un tabou ?

Malgré l’accroissement de l’espérance de vie et l’amélioration des traitements des troubles sexuels, des fausses croyances et des tabous persistent autour de la sexualité des seniors.

Notamment l’idée que le déclin de l’activité sexuelle est lié au vieillissement, pénalisant le jugement d’un symptôme sexuel.

Depuis quelques années, l’accent est mis sur l’influence de la santé sexuelle et la qualité de vie, même chez des personnes âgées. Outre le fait que les troubles sexuels sont dans la majeure partie des cas traitables, leur diagnostic peut prévenir d’autres pathologies.

C’est donc un réel enjeu de santé publique que de démocratiser ces questions autour de la médecine sexuelle.

[Vidéo] : Comment bien vieillir sexuellement ?

Sexualité des seniors : quand parle-t-on de vieillesse au regard de la vie sexuelle ?

Selon une étude récente, les personnes âgées sont de plus en plus autonomes et vivent en meilleure santé de nos jours. À partir de ces données, il est permis de penser la vieillesse autour de 80 ans.

Par ailleurs, nous avons remarqué que la ménopause n’était en rien chez les femmes une source d’augmentation des troubles sexuels. Elle peut néanmoins marquer un déclin de la vie sexuelle. Et cette idée, très ancrée dans l’imaginaire collectif, renforce négativement ce point.

Concernant les hommes, pas de ménopause ; le terme d’andropause est de nos jours dépassé. On parle plutôt « d’un déficit androgénique lié à l’âge ». Ce déficit est caractérisé par une diminution progressive de la fonction sexuelle, sans toutefois perdre la fonction reproductive.

Sexualité des seniors : quels changement liés à l’âge ?

On remarque chez les hommes âgés une augmentation des troubles sexuels, la plupart liés à la dysfonction érectile. Cependant, parce que de nombreux facteurs psychologiques rentrent en compte dans les mécanismes de l’érection, les hommes jeunes peuvent aussi être touchés.

Des troubles du désir sont aussi remarqués chez les hommes âgés.

S’agissant des femmes, la prévalence des troubles sexuels est plus stabilisée, bien que de nombreux troubles puissent aussi apparaître avec le temps.

Globalement, des troubles sexuels peuvent être provoqués par un certain nombre de facteurs biologiques, psychologiques, sociaux et culturels. Enfin, les troubles d’un partenaire peuvent aussi être un élément déclencheur chez l’autre partenaire.

Par ailleurs, les études montrent globalement que la fréquence des rapports sexuels et l’activité sexuelle en générale diminuent avec l’âge, plus particulièrement chez les femmes.

Enfin, parmi la population des personnes âgées sexuellement actives, on estime que la moitié a un trouble sexuel – en lien avec une santé plus fragile.

À l’inverse, des personnes âgées et en bonne santé, auraient tendance à trouver leur sexualité plus importante et même plus satisfaisante que dans le passé.

Sexualité des seniors : quelle est l’influence de la vie de couple ?

Naturellement, plus on avance dans la vie et plus la durée de la relation de couple est longue. Et donc sujette aux désillusions ou aux conflits.

Différentes étapes importantes de la vie comme la ménopause, la retraite, le départ des enfants, sont des facteurs de risque pour le désir au sein du couple. Souvent, le couple se réinvente à ces différentes étapes pour trouver un nouvel équilibre.

De nombreux couples trouvent ainsi le moyen d’entretenir leur vie amoureuse, débutent même une relation à un âge mûr – avec le début d’une nouvelle sexualité.

Sexualité des seniors : l’influence des facteurs physiques et psychologiques

Avec l’âge, un autre défi apparaît : bien vieillir. Et des facteurs individuels, physiques ou psychologiques sont parfois difficiles à vivre.

S’agissant des femmes, on a souvent distingué désir et pulsion sexuelle.

Derrière la pulsion, on retrouve l’idée d’un déterminisme biologique, qui ne serait qu’une composante du désir.

Ainsi, on peut parler « d’apogée génital » pour identifier le caractère pulsionnel, et « d’apogée sexuel », plus tardif, en lien avec la réalité effective du désir, et la prise en compte des facteurs psychosociaux, identitaires, relationnels, liés à l’expérience.

Pour l’homme, les choses semblent être différentes. Même si l’identité masculine est souvent fragile, la réalité biologique joue en réalité un rôle plus important que les facteurs psychosociaux. Et le vieillissement peut être la source de maladies cardiovasculaires, ce qui a des effets sur la sexualité.

Ces maladies peuvent provoquer un désintérêt de la sexualité, en l’absence de soins et si de nouvelles compétences érotiques ne sont pas découvertes.

Pour conclure sur ce sujet, lorsqu’une personne âgée cesse son activité sexuelle régulière, un médecin devra questionner les raisons de cet arrêt ou de cette diminution de la sexualité.

Sexualité des seniors : victime de stéréotypes ?

En réalité, nos anciens sont souvent les premiers à accepter les stéréotypes sociaux, qui véhiculent qu’avec l’âge on devient asexués naturellement d’un point de vue physiologique.

Pourtant, nous savons depuis longtemps qu’un homme et une femme peuvent avoir des relations sexuelles très tard, à partir du moment où on est en bonne santé et que le désir est présent.

La sexualité n’est en fait pas réfractaire à la vieillesse, pas plus que le désir lui est étranger. Et on peut penser à juste titre que ces aspects de l’identité prennent une place de pus en plus forte dans la vie, et ont une place centrale dans le vieillissement.

D’où l’importance du médecin dans la prise en charge et la sensibilisation autour de la santé sexuelle et le bien-être.

Par ailleurs, du fait de l ‘accroissement de l’espérance de vie, on a vu apparaître dans ce qu’on nommait « le troisième âge », un « quatrième âge ».

Dans cette tranche d’âge, les différences entre les personnes âgées sont nombreuses ; de même qu’un individu peut déjà être « très vieux » à 60 ans, quand d’autres sont des « jeunes vieux » à 70 ans…

Donc le corps et l’esprit ne vieillissent pas de la même façon, selon les individus, et l’âge ; et ce pour différents facteurs : pathologiques, habitudes de vie, génétiques etc.

Sexualité des seniors : pourquoi ne sont-ils pas les seuls concernés par les troubles sexuels ?

Les changements, les aléas de la vie, les petits handicaps, peuvent toucher tous les individus à n’importe quel âge. Et chambouler la vie sexuelle et les habitudes érotiques.

Pour autant, le vieillissement, provoque inévitablement un effort d’adaptation qui cesse d’être occasionnel pour être normal. D’ailleurs, le fait de s’adapter est un élément fondamental de la compréhension des troubles sexuels des personnes plus âgées.

Même si un grand nombre de seniors font face aux changements et réussissent à s’adapter, un trop grand nombre vit ces modifications avec fatalité. Cet éveil des consciences peut et doit passer par le biais de l’information et l’implication des médecins.

Sexualité des seniors : contre « le mythe de la performance »

Ce « mythe de la performance », s’il existe chez des individus, cesse d’exister au profit de la découverte de nouveautés érotiques.

Ces découvertes sont même renforcées lorsqu’un couple a vécu pendant de longues années ensemble : la dimension psychologique peut se substituer à l’acte physique.

Une nouvelle philosophie du désir se construit lentement, en même temps que la reconnaissance de l’autre. Et dans un couple, lorsqu’on évoque des sentiments d’amour, de tendresse ou de passion, de désir partagé, nous entrons dans la sphère de l’intime de ces sentiments.

En effet, un couple qui a su traverser les âges, rentre dans un intime très profond, qui a résisté aux aléas de la vie, et donc se positionne avec force contre ceux dont les liens se sont défaits. La certitude de s’aimer est sûrement plus forte que la fréquence des rapports ou de l’orgasme.

Ce lien est donc essentiel dans la compréhension de la vie des seniors : à la différence de l’appartenance d’un jeune couple qui n’a pas encore fait ses preuves, un couple âgé est fort de son expérience.

Pouvons-nous dès lors juger une relation qui ne se fonde plus sur la sexualité ou vit sans ?

En conclusion : comment valoriser la sexualité des seniors ?

Avec la démocratisation des troubles sexuels et leurs traitements, le défi de nos jours est axé sur le fait de pouvoir parler et sortir du silence – lorsque des troubles peuvent être soignés et améliorer la vie des patients.

Et même nos seniors doivent aussi remettre en question les stéréotypes autour de leur sexualité !

Physiologiquement, nous savons qu’un homme et une femme peuvent avoir des rapports sexuels, même à un âge avancé.

Si certains composés biologiques déclinent avec l’âge, il n’en reste pas moins que fondamentalement, les différents paramètres psychologiques et physiques restent inchangés, et peuvent même s’améliorer.

Pour conclure, gardons à l’esprit que l’âge en lui-même n’est pas le problème majeur, et que des problèmes déjà installés vont perdurer ou s’aggraver. Il est toujours possible de garder une sexualité active.

Préférez consulter un médecin pour résoudre de légers troubles avant qu’ils ne prennent trop de place ou nuisent à votre bien-être.

Sources

  • Simeone, « Y a-t-il une sexualité spécifique à l’âge avancée ? », Rev Med Suisse 2004; volume 0. 23710.
  • Marie-Hélène Colson, « Sexualité et pathologies du vieillissement chez les hommes et les femmes âgés », Gérontologie et société, 2012 ; cairn.info.
  • Maïa Mazaurette, « Sexualité des personnes âgées : le grand tabou », Le Monde.

Consultez immédiatement un médecin sexologue sur Charles.co

Charles.co est une plateforme de santé dédiée aux hommes. Elle regroupe des spécialistes, médecins sexologues, et pharmaciens français pour construire une solution de qualité, sûre et accessible à tous.

Charles est une société immatriculée 844 332 130 en France au RCS de Paris. Ses données sont collectées et traitées chez un hébergeur agréé et certifié pour les données de santé au sens des dispositions de l’article L. 1111-8 du Code de la santé publique.

La plateforme vous permet de consulter en ligne parmi 15 médecins titulaires d’un DIU en sexologie (voir notre équipe médicale). La consultation en ligne peut se dérouler par messages écrits, téléphone ou visioconférence. Elle regroupe l’ensemble des avantages suivants :

  • Consulter un médecin spécialiste en sexologie (qui traite ce type de troubles quotidiennement)
  • Payer sa consultation 35€ au lieu de 90€ (prix constaté pour des consultations en physique avec un sexologue)
  • Obtenir un RDV en 24h (l’attente moyenne constatée pour obtenir un RDV avec un sexologue en France est de plusieurs mois)
  • Commander votre traitement en ligne et être discrètement livré à domicile par une pharmacie française

Consulter immédiatement un médecin sexologue en ligne sur Charles.co

Consultation (téléphone, vidéo ou messagerie privée) depuis chez vous avec un médecin sexologue français (35€). Délivrance de fiches conseils ainsi que d’une ordonnance pour des traitements si nécessaire.

Un commentaire sur “Quelle sexualité pour les seniors ? Le grand tabou.

  1. BAH Abdoul says:

    Bonjour je suis un lecteur régulier depuis deBonjour je suis un lecteur régulier depuis de nombreuses semaines et j’apprécie la qualité des articles et le service rendu par ce blog.
    Pour apporter ma contribution à résoudre certains problèmes des hommes dans le lit voici ce que je vous propose d’utiliser
    Je me permet de la poster ici car elle aide des milliers de personnes au quotidien à résoudre leur problème de sexualité.
    Merci à bientôt sur d’autres articles de la nombreuses semaines et j’apprécie la qualité des articles et le service rendu par ce blog.
    Pour apporter ma contribution à résoudre certains problèmes des hommes dans le lit voici ce que je vous propose d’utiliser
    Je me permet de la poster ici car elle aide des milliers de personnes au quotidien à résoudre leur problème de sexualité.
    Merci à bientôt sur d’autres articles de la sexualité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Téléconsultez un sexologue aujourd'hui

Prendre RDV