Je n’arrive pas à décalotter : causes et complications possibles d’un phimosis

Je n'arrive pas à décalotter

Parfois, la peau qui recouvre le gland (le prépuce) est trop serrée et empêche de le découvrir. On parle alors de phimosis.

C’est un phénomène fréquent, qui est souvent détecté lors de la petite enfance, chez le pédiatre. Pour autant, il arrive parfois que ce problème soit découvert à l’adolescence ou à l’âge adulte.

Généralement, on remarque le phimosis et la gêne qu’il occasionne lors des premières masturbations.

Il est important de consulter un médecin. Les traitements sont relativement simples et éviteront certaines complications.

Consulter immédiatement un médecin sexologue en ligne sur Charles.co

Consultation (téléphone, vidéo ou messagerie privée) depuis chez vous avec un médecin sexologue français (35€). Délivrance de fiches conseils ainsi que d’une ordonnance pour des traitements si nécessaire.

Je n’arrive pas à décalotter : qu’est-ce qu’un phimosis ?

La peau qui recouvre le gland du pénis s’appelle le prépuce. On parle de phimosis lorsque l’extrémité du prépuce est rétrécie (l’orifice préputial) et empêche donc de décalotter correctement (ou facilement) le gland.

Normalement, décalotter est très simple : il suffit de dégager le gland en faisant coulisser le prépuce.

Quelques chiffres :

  • Le décalottage complet du gland est possible chez seulement 4% des nouveaux-nés
  • Chez 50 % des enfants de 3 ans
  • Et 99% des adolescents

Je n’arrive pas à décalotter : les différents phimosis et leurs causes

Si le phimosis apparaît à l’enfance ou à l’âge adulte, les causes ne seront pas les mêmes.

Le phimosis de la petite enfance

Il concerne le nourrisson et le jeune garçon. En fait, le phimosis est un phénomène normal pour le nouveau-né, puisque son prépuce est long et serré.

L’orifice, souvent étroit, adhère donc au gland. 

Le plus souvent, ce phimosis n’a aucune incidence gênante et disparaît de lui-même. Lors de la croissance du pénis, et avec l’apparition des premières érections « involontaires » dès l’enfance, le prépuce va s’assouplir petit à petit.

Le gland pourra donc être décalotté et « recalotter » facilement, et le phimosis disparaîtra naturellement.  

Pour la majorité des jeunes garçons, le phimosis disparaît donc avant l’âge de 5 ans, parfois un peu tardivement dans l’enfance, et plus rarement à la puberté.

Le phimosis de l’âge adulte

Il s’agit parfois d’un phimosis installé depuis l’enfance et qui n’a jamais disparu. Occasionnellement, le phimosis apparaît, alors qu’il était possible de décalotter avant (on parle de phimosis « acquis »).

Dans ce cas précis, c’est la peau du prépuce qui s’est épaissie. Les causes possibles sont :

  • Un traumatisme (comme le fait de forcer le décalottage de manière répétée)
  • Une maladie de la peau : eczéma, lichen, psoriasis

Une fois installé à l’âge adulte, le phimosis ne régresse pas de lui-même.

Je n’arrive pas à décalotter : existe-t-il des complications d’un phimosis ?

Après l’âge de 5 ou 6 ans, le phimosis peut provoquer :

  • Des difficultés pour uriner. Lorsque le prépuce est trop serré autour du gland, le jet d’urine peut être très fin, et le prépuce se gonfler sous l’effet d’une accumulation d’urine sous la peau.
  • Un paraphimosis : le gland se retrouve « étranglé » par l’anneau préputial. Généralement, ce phénomène se produit après une érection ou un décalottage forcé. Il est donc impossible de « recalotter » normalement : le gland gonfle, provoquant de la douleur et une réduction de la circulation sanguine.

Il faut consulter en urgence un médecin.

  • Une balanoposthite : il s’agit d’une infection du gland. La peau du prépuce s’enflamme et devient rouge, tout comme le gland. Cela se traduit par des sensations de brûlures en urinant, et parfois par un écoulement de pus

Si le phimosis est toujours présent à l’âge adulte, il peut aussi se manifester par des douleurs lors des érections, et gêner la vie sexuelle. Non traité, il aggrave aussi le risque de contracter un cancer du pénis.

Les traitements du phimosis

En premier lieu, le médecin pourra prescrire une crème à base de corticoïdes afin de « détendre » la peau du prépuce, et rendre possible le décalottage. Si le traitement n’a permis aucune amélioration au bout d’un mois, il faudra envisager un traitement chirurgical.

Même si le mot « chirurgie » fait parfois peur, cette opération est bénigne et très simple. La posthectomie (nommée circoncision pour des raisons religieuses) consiste à enlever le prépuce.

L’opération se déroule généralement sous anesthésie générale et dure 30 min.

Quelques précautions après l’opération

Après l’anesthésie, le patient peut ressentir quelques douleurs normales, dues au fait de la cicatrisation. Il faudra donc éviter de prendre des bains (baignoire, piscine, mer…). Mais on peut quand même prendre des douches, bien sûr.

Un léger gonflement peut aussi provoquer des érections douloureuses. Des antalgiques pourront être prescrits.

En cas de saignement (qui sont parfois impressionnants mais sans gravité), il suffit de comprimer la plaie doucement avec une compresse.

Il faut généralement 2 à 4 semaines pour que la plaie cicatrise totalement.

Je n’arrive pas à décalotter : l’importance de consulter

Ne pas réussir à décalotter est gênant au quotidien, touche l’intimité et la sexualité.

Pourtant, même si on s’inquiète facilement lorsqu’un problème concerne les parties génitales, le traitement du phimosis est bénin et se pratique très facilement.

En plus d’éviter des futures complications, le patient retrouve une vie normale : plus de picotements ou de brûlures en urinant, des érections normales…

À propos de Charles.co

Charles.co est une plateforme de santé dédiée aux hommes. Elle regroupe des spécialistes, médecins sexologues, et pharmaciens français pour construire une solution de qualité, sûre et accessible à tous.

Charles est une société immatriculée 844 332 130 en France au RCS de Paris. Ses données sont collectées et traitées chez un hébergeur agréé et certifié pour les données de santé au sens des dispositions de l’article L. 1111-8 du Code de la santé publique.

La plateforme vous permet de consulter en ligne parmi 15 médecins titulaires d’un DIU en sexologie (voir notre équipe médicale). La consultation en ligne peut se dérouler par messages écrits, téléphone ou visioconférence. Elle regroupe l’ensemble des avantages suivants :

  • Consulter un médecin spécialiste en sexologie (qui traite ce type de troubles quotidiennement)
  • Payer sa consultation 35€ au lieu de 90€ (prix constaté pour des consultations en physique avec un sexologue)
  • Obtenir un RDV en 24h (l’attente moyenne constatée pour obtenir un RDV avec un sexologue en France est de plusieurs mois)
  • Commander votre traitement en ligne et être discrètement livré à domicile par une pharmacie française

Consulter immédiatement un médecin sexologue en ligne sur Charles.co

Consultation (téléphone, vidéo ou messagerie privée) depuis chez vous avec un médecin sexologue français (35€). Délivrance de fiches conseils ainsi que d’une ordonnance pour des traitements si nécessaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *