AccueilBlogÉrectionBander tout le temps maladie : avez-vous le priapisme ?

Bander tout le temps maladie : avez-vous le priapisme ?

Bander tout le temps maladie : avez-vous le priapisme ?

Peut-on considérer que bander tout le temps est une maladie ? L’érection constitue un phénomène naturel, un réflexe de l’organisme masculin en réponse à une stimulation sexuelle. Elle varie d’une personne à une autre, mais pour la gent masculine, sa dureté et sa fermeté constituent un symbole de masculinité, de virilité et de puissance. 

Cependant, il existe de nombreux troubles qui affectent la fonction érectile et perturbent la tranquillité et le confort de l’homme. Au nombre de ceux-ci se trouve le priapisme, un dysfonctionnement responsable d’érection permanente. Ainsi, si vous vous demandez si bander tout le temps est une maladie, il se peut que la réponse soit oui.

Est-ce que le priapisme est la maladie qui vous fait bander tout le temps ?

Le pénis est un organe essentiellement composé de corps érectiles : le gland, le corps spongieux et les corps érectiles. En se remplissant de sang, ces corps entraînent un gonflement de la verge et donc une érection. 

Au cours de ce phénomène physiologique, l’arrivée du sang artériel et le drainage veineux maintiennent un état d’équilibre pour permettre l’expulsion du sang stocké dans les corps érectiles après l’érection.

Ainsi, une perturbation de ce processus entraîne un trouble de l’érection. En particulier, un épisode de priapisme correspond à un déséquilibre de la circulation sanguine où le sang se retrouve bloqué dans les corps caverneux. De fait, le pénis se retrouve dans un état d’érection, complète ou partielle. Cet état est prolongé et peut durer 3 à 4 heures, voire plus, sans stimulation ni désir sexuel.

Le priapisme désigne donc un dysfonctionnement érectile, un trouble de l’érection qui implique les corps caverneux. Corps érectiles principaux de la "bite", ces derniers constituent un tissu spongieux et extensible. Il reste gonflé en raison de l’afflux important du sang lors du déséquilibre. 

Par contre, le gland demeure mou (flaccide). Généralement, ce dérèglement crée une situation d’inconfort et peut s’accompagner de douleurs plus ou moins intenses, selon le cas. Il existe trois différentes formes de priapisme.

Le priapisme veineux ou à bas débit

Également connu sous le nom de priapisme ischémique, le priapisme veineux constitue la forme la plus fréquente, la plus douloureuse et la plus dangereuse de trouble sexuel liée à une érection prolongée.

Lors d’une érection normale, les corps caverneux gonflent et se rigidifient sous l’effet de la pression sanguine. Dans le cas d’un priapisme veineux par contre, ce corps érectile n’est plus du tout irrigué. Le sang qui s’y trouve s’épaissit alors et devient noir. La réalisation d’une gazométrie a permis de remarquer que ce trouble s’accompagne :

  • d’une diminution de la pression de l’oxygène ;
  • d’une augmentation de la pression du dioxyde de carbone ;
  • et d’une dimension du pH.

Ainsi, le priapisme veineux constitue une urgence urologique, voire chirurgicale qui doit être prise en charge dans les 3 ou 4 heures au maximum. Dans le cas contraire, il peut occasionner une nécrose des cellules des corps caverneux et des dégâts irréversibles à l’origine de troubles de l’érection permanents.

Ce type de dysfonctionnement de l’érection peut survenir à la suite d’un traitement par injection intra caverneuse (cas du traitement du cancer de la prostate ou de la vessie par exemple). Il peut également être causé par certaines maladies du sang, comme une leucémie ou une coagulation anormale du sang. 

La prise de certains médicaments (psychotropes ou testostérone) et l’abus de drogues (cannabis) peuvent également provoquer un priapisme veineux. Dans certains cas, c’est un mélange de substances toxiques et de produits pharmacologiques qui se trouve à l’origine de l’érection de longue durée.

Le priapisme artériel ou haut débit

Encore appelé priapisme non ischémique, le priapisme artériel possède la particularité d’être peu, voire pas douloureux. Il correspond à la section ou à la rupture d’une artère à l’origine d’une fistule (communication) entre le tissu caverneux et les artères du pénis. En conséquence, l’afflux du sang devient très important et il s'ensuit une érection incomplète quasi permanente peu douloureuse.

En général, ce trouble de l’érection est causé par un traumatisme au niveau du périnée de l'homme ou de la base du pénis. Il peut par exemple s’agir d’un coup de pied ou de barre de vélo dans l’entrejambe. Quelle que soit la cause, cette forme de priapisme s’installe en quelques jours, voire des semaines et ne constitue pas un cas d’urgence puisque le tissu caverneux ne souffre pas. 

Ce dernier reste irrigué par un sang bien oxygéné avec des pressions de gaz normales.

Le priapisme intermittent

Le priapisme intermittent constitue une forme particulière d’érection de longue durée liée à la drépanocytose, une affection des globules rouges assez fréquente en Afrique et au sein de la population antillaise. Cette maladie provoque un priapisme veineux léger avec des érections qui durent généralement de 2 à 4 heures.

Avec la régularité des érections, ce dysfonctionnement érectile peut altérer le tissu caverneux et conduire à un priapisme veineux. Il convient de préciser que le priapisme intermittent peut également être associé à certaines pathologies neurologiques.

Quelles sont les causes de cette anomalie : bander tout le temps ?

Le plus souvent, le priapisme constitue la conséquence d’une maladie ou d’un trouble affectant la circulation sanguine ou la viscosité du sang (dans des cas rares). Il s’agit notamment :

  • de certains cas de leucémie ou de cancers ;
  • de la formation d’un caillot dans les artères ;
  • des troubles du drainage des corps caverneux par les veines ;
  • des troubles de la coagulation ;
  • la drépanocytose, etc.

Cela dit, l’accumulation des effets secondaires de certains médicaments et traitements peut également conduire à une érection de longue durée sans stimulation.

Cas des priapismes veineux et intermittent

Au-delà des cas de maladies du sang, un priapisme veineux peut être causé par la prise de certains médicaments : antidépresseurs, anxiolytiques, neuroleptiques (Rispéridone), inhibiteurs phosphodiestérase V (levitra, viagra, cialis). 

S’il est vrai que ces derniers sont rarement impliqués dans des épisodes de priapisme, la prise incontrôlée de médicaments pour renforcer l’érection peut être à l’origine d’une érection de longue durée.

Certains traitements comme les injections caverneuses utilisées dans le traitement du cancer de la prostate ou de la vessie peuvent également être impliqués dans les cas de priapisme. Dans des cas rares, ce dysfonctionnement érectile peut être causé par certains produits anesthésiants, la prise d’hormones ou de testostérone et la consommation excessive de drogues

Dans des cas encore plus rares, il peut être lié à une morsure de serpent ou une piqûre de scorpion.

Cas du priapisme artériel

En général, la cause de ce type de trouble de l’érection est facilement identifiable. Dans la majorité des cas, il s’agit d’un accident de la vie courante comme une réception à califourchon sur une barre ou un choc au périnée ou à la base du pénis pendant une séance de vélo.

Quels sont les symptômes du priapisme et comment le diagnostiquer quand on a la maladie de bander tout le temps ?

Le priapisme est un dysfonctionnement de l’érection assez facile à diagnostiquer puisqu’il se manifeste par la présence de trois ou quatre symptômes simultanément :

L’identification du trouble de l’érection se base donc sur la reconnaissance de ses symptômes. Dès que vous remarquez ces signes et consultez un spécialiste. Le médecin réalisera une prise de sang afin d’effectuer une série d’analyses : compte de réticulocytes, électrophorèse, numération-formule sanguine avec plaquettes. 

Avec les antécédents médicaux, ces examens permettent au spécialiste d’identifier la cause exacte du mal. La détermination exacte de la cause d’un épisode de priapisme n’est pas toujours facile. Dans certains cas, une prise de sang, une échographie, une IRM et un scanner peuvent ne pas suffire pour identifier l’origine du trouble sexuel.

Bander tout le temps maladie : quels sont les risques ?

Selon leur cause et leur forme, les troubles d’une érection anormalement longue peuvent survenir à tout âge. Chez les enfants et les jeunes adultes, il s’agit le plus souvent d’un problème lié à un traumatisme. Chez les plus âgés, le priapisme est souvent veineux avec l’augmentation des risques de cancer de la prostate.

Comme précisé plus haut, le priapisme peut constituer la conséquence d’une pathologie ou d’un traitement. Mais lorsqu’il survient, il est crucial de se rapprocher d’un urologue ou d’un spécialiste dans les 3 heures pour éviter toute complication éventuelle.

En effet, lorsqu’il n’est pas vite pris en charge, le priapisme peut provoquer une ischémie, une thrombose ou une gangrène. Dans le cas particulier d’un priapisme à bas débit très douloureux, des lésions histologiques musculaires apparaissent à partir de 12 heures. 

Ces répercussions évoluent progressivement avec le temps. Par ailleurs, elle peuvent entraîner une perte de la fonction érectile et des lésions de fibrose irréversible au bout de 24 à 48 heures,

Il devient alors très difficile pour le patient d’avoir une vie sexuelle normale puisqu’il lui devient impossible d’avoir une érection naturelle. Cela dit, la fertilité est conservée après la prise en charge, mais la dysfonction érectile rend difficile, voire impossible la pénétration vaginale lors d’un rapport sexuel. 

Dans ces cas, la seule solution pour maintenir la fonction érectile consiste à recourir à une prothèse. Cette dernière sera placée dans les corps caverneux.

Bander tout le temps maladie : comment traiter le priapisme ?

Lorsqu’un homme bande plus de 3 heures ou ressent de la douleur, il est impératif de se rendre au service des urgences sans perdre de temps. Sinon c'est risquer que le petit dysfonctionnement se transforme en un trouble érectile permanent.

L’exercice physique et les massages

Dans le cas d’un priapisme veineux, l’érection peut s’arrêter avec de l’exercice physique. Faire de la marche, des pompes, des exercices physiques ou monter les escaliers peut constituer une excellente aide à la circulation sanguine et rétablir le déséquilibre. 

Appliquer de la glace ou réaliser des massages peut également permettre de calmer la situation. Cela dit, vous devez consulter un urologue au plus tôt, dès que vous remarquez que vous avez une érection de longue durée (douloureuse ou non) avec un gland flaccide, sans stimulation ni désir sexuel.

La prise d’antalgiques

Au-delà des solutions naturelles, les médecins peuvent vous donner un antalgique pour soulager la douleur. Lorsque l’effort ne parvient pas à calmer l’érection, une injection peut être effectuée dans le pénis après anesthésie. Cette injection permet de favoriser le rétrécissement du pénis et l’évacuation du sang accumulé. 

Dans d’autres cas, une injection de solution d’eau salée dans les veines permet d'évacuer les caillots sanguins et le sang pauvre en oxygène. Une autre solution consiste à ponctionner le sang des corps caverneux afin de réduire la pression.

L’installation d’une dérivation

Lorsqu’aucun de ces traitements ne s’avère efficace ou possible, le médecin peut installer une dérivation permettant de détourner le flux sanguin. Le pénis peut alors retrouver son équilibre normal. 

Dans le cas d’une personne atteinte de drépanocytose, le traitement peut consister en une greffe de moelle osseuse. Sinon cela peut être une série de transfusions sanguines pour retrouver le taux normal de globules rouges ou alors une prise de médicaments pour mieux contrôler la maladie.

Quoi qu’il en soit, il est important de savoir que bander tout le temps ou pendant plusieurs heures hors activité sexuelle constitue un véritable problème de santé avec de nombreux risques. A plus de trois ou quatre heures d’érection, consultez un médecin spécialiste. Vous pouvez ainsi consulter un urologue, pour éviter toute complication ou tout dysfonctionnement permanent de l’érection.

Qui veut être mon associé
icone croix
Découvrez nous sur 
M6
Découvrez le passage de Charles.co sur 
M6
Voir le replayfleche-droite-fine-picto