AccueilBlogSexualitéComment se lâcher au lit ?

Comment se lâcher au lit ?

Comment se lâcher au lit ?

On le sait, chaque partenaire est différent.e, et ce n’est pas toujours facile de s’adapter à chacun.e. Alors, comment se lâcher au lit ?

Le stress ou l’anxiété sont des facteurs importants dans la sexualité ; pour autant, que veut réellement dire « se lâcher au lit » ?

Est-ce une question personnelle ou une angoisse vis-à-vis de son/sa partenaire ?

Nous chercherons d’abord à identifier les causes qui peuvent nous pousser à vouloir « nous lâcher » au lit, et énumèrerons quelles astuces.

[Vidéo] : Comment rester en forme sexuellement ?

Youtube Video

Faut-il se lâcher au lit ?

Changer son quotidien peut être une excellente idée, mais cela ne veut pas nécessairement dire « se lâcher au lit ».

La première question à se poser serait la suivante : pourquoi faudrait-il que je me lâche davantage au lit ?

Le jugement de l’autre

Si la critique vient d’un partenaire, le jugement de quelqu’un de doit pas vous influencer si vous vivez votre sexualité de manière épanouie ; peut être que les choses sont très bien pour vous.

Il est donc important que le/la partenaire se remette également en question et ne rejette pas toute la faute sur l’autre.

Quelqu’un qui a des pratiques sexuelles assez communes ne veut pas dire qu’il/elle est coincé.e.

Il arrive fréquemment qu’une femme se présente chez un médecin sexologue à cause de son partenaire (c’est un homme généralement) qui la considère « frigide ».

Or, il s’avère dans la majeure partie des cas, que la femme n’a aucun problème, et que le blocage se fait peut être vis-à-vis de l’attitude de son homme ou de plein d’autres facteurs relationnels.

Le jugement sur soi-même

On a le droit de se sentir « coincé.e » au lit, même si les partenaires n’émettent pas de critique.

Le problème, c’est que le fait de vouloir « se lâcher » peut rajouter une certaine pression, du stress ou de l’anxiété avant un rapport.

C’est en fait une mauvaise manière de voir ou d’aborder les choses, tout comme dire « je dois  me détendre » pour me détendre, alors que ses mécanismes ne sont pas aussi simples.

Le fait de se dire quelque chose ne veut pas dire qu’on va y arriver ; mais surtout, si cela devient trop psychologique, cela aura l’effet inverse.

Comment se lâcher au lit ?

Si ce problème vous préoccupe et intervient au sein de votre couple, la meilleure solution, c’est de d’abord aborder ce sujet avec votre partenaire.

Le rôle du partenaire

En effet, simplement dire à l’autre qu’il ou elle doit se lâcher, est trop simple et plutôt flou.

Le dialogue au sein du couple est toujours primordial.

Il est important de se connaître soi-même, évidemment, mais de connaître aussi son/sa partenaire. Parfois, on peut avoir l’air « coincé.e » ou être considéré.e comme tel, simplement parce qu’on connaît mal son/sa partenaire et qu’on n’ose pas innover.

Il est important de parler, et si on critique son/sa partenaire, et de proposer à l’autre de nouvelles pratiques.

Pour autant, il n’est jamais bon de trop prévoir ses ébats à l’avance ; il faut trouver le juste milieu et le moment venu laisser une place aussi à l’imprévu.

Le fait d’en parler peut déjà abaisser certaines barrières.

Faire les choses doucement

Qu’on soit au début de sa vie sexuelle ou gêné.e pour diverses raisons, il ne faut pas brûler les étapes.

Brusquer votre partenaire en lui rajoutant une pression supplémentaire n’arrangera pas les choses.

Il faut plutôt encourager la personne et y aller à son rythme progressivement.

Boire un verre pour détendre l’atmosphère

L’alcool consommé avec excès est nuisible pour la libido ; mais boire un verre peut permettre à certaines personnes de se détendre, et d’être plus détachées le moment venu.

Bien sûr, cela ne doit pas du tout devenir systématique ! Mais ça peut contribuer au fait de passer un bon moment avec la personne et d’aborder ensuite un rapport plus sereinement.

Légèrement désinhibé.e, une personne sera peut être moins anxieuse ou stressée lors d’un rapport sexuel et pourra se « lâcher » un peu plus au lit.

Cela pourra être une expérience enrichissante pour la suite, si ce souvenir reste positif, et contribuer au fait de « se lâcher » plus naturellement les fois suivantes (et sans alcool !)

Mais attention, un verre seulement de temps en temps ; cela ne doit pas devenir une habitude.

Pourquoi est-il important d'identifier ses blocages pour se lâcher au lit ?

Si le problème devient trop personnel, il faut alors se poser les bonnes questions : de quoi ai-je peur ?

On peut être trop angoissé.e, stressé.e, complexé.e… Les raisons sont nombreuses.

Le jugement de l’autre peut aussi être difficile, voire traumatisant.

Il est donc important de faire un travail sur soi-même, d’essayer de comprendre pourquoi on est timide ou qu’on n’ose pas certaines choses.

Commencer par avoir une vie saine

Alimentation, sommeil, activité physique… Il est d’abord important de prendre soin de son corps.

Être bien dans son corps est la première condition pour vivre une sexualité épanouie.

Evacuer le stress ou l’anxiété

Le stress, la dépression, l’anxiété, nuisent à la vie sexuelle et peuvent être la source de nombreux troubles.

Il est important de faire un travail psychologique.

Associé au sport, le yoga est un bon moyen de travailler son mental et de chasser son stress ou son anxiété.

Consulter un médecin sexologue si les problèmes persistent

Si des complexes sont trop importants, les conseils d’un médecin peuvent être utiles ; en matière d’éducation sexuelle ou parfois simplement pour être rassuré.e.

Que faut-il retenir pour se lâcher au lit ?

Il n’existe pas une méthode pour « se lâcher au lit » ; cela dépend de nos partenaires et de leurs envies.

Pour autant, le problème peut être d’ordre personnel, qu’on soit en couple ou célibataire.

Si en couple, le dialogue est important, lorsqu’on est célibataire, des complexes ou des peurs peuvent s’installer et nuire à votre sexualité.

Un travail sur soi et le rapport qu’on entretient au sexe est donc important.

Il existe de nombreuses pratiques sexuelles : à travers des jeux de rôles, des positions, des fantasmes… Tous ces sujets peuvent être abordés au sein du couple.

On ne se « lâche pas au lit » tout seul !

Si toutefois, le fait d’avoir un rapport sexuel vous effraie ou vous est impossible, il est préférable d’en parler avec un professionnel de la santé qui pourra examiner votre cas de manière précise, vous rassurer, ou vous donner des conseils personnalisés.

L’important est de fuir des peurs ou des complexes, « se lâcher » viendra naturellement.

Qui veut être mon associé
icone croix
Découvrez nous sur 
M6
Découvrez le passage de Charles.co sur 
M6
Voir le replayfleche-droite-fine-picto