AccueilBlogSexualitéHygiène intime homme : quel produit utiliser ? Que faut-il éviter ?

Hygiène intime homme : quel produit utiliser ? Que faut-il éviter ?

Hygiène intime homme : quel produit utiliser ? Que faut-il éviter ?

Vous êtes-vous déjà demandé quelle est l'hygiène intime de l'homme ? Se laver constitue un indispensable pour maintenir la pleine forme et se sentir propre. Cette activité constitue une pratique quotidienne. Elle comporte également des implications et des détails auxquels il faut accorder une importance particulière, notamment l’hygiène des parties intimes. Si cette dernière a toujours occupé une place importante dans la vie des femmes, elle a souvent été banalisée au sein de la gent masculine. Pourtant, elle revêt également une grande utilité pour les hommes. Découvrez ici toutes les réponses à vos interrogations sur le sujet.

Youtube Video

Hygiène intime homme : en quoi est-ce important ?

L’hygiène des parties intimes consiste à laver la zone du périnée et les différents organes génitaux. Chez l’homme, elle consiste à nettoyer le pénis, l’orifice de l’urètre et le scrotum (bourse contenant les testicules) à l’avant du périnée. Mais aussi les testicules à l’arrière du périnée. 

Elle concerne principalement trois zones : la zone pileuse du pubis, la zone cutanée du gland et la zone muqueuse (particulièrement fine et constituée de peaux sensibles) du prépuce. Chez l’homme comme chez la femme, l’hygiène intime revêt une importance capitale. En effet, cette pratique permet de :

En général, la toilette intime permet de notifier la présence d’éventuels boutons, de verrues ou encore d’infections sexuellement transmissibles (IST). En cas de boutons par exemple, vous n’avez pas vraiment à vous faire du souci. 

Il pourrait s’agir d’un phénomène naturel,/blog/sexualite/grains-de-fordyce/ (papules perlées) comme les grains de Fordyce, qui ne nécessite aucun traitement. Cela dit, vous devez absolument éviter de percer ces petits boutons blancs. Par contre, si vous ressentez des brûlures, une irritation ou des démangeaisons pendant votre toilette intime, vous devez penser à vous adresser à votre médecin ou à un urologue. 

Il en va de même si vous remarquez une mauvaise odeur, des lésions, des rougeurs inhabituelles, de petites vésicules en forme de bouquet. Cela pourrait également être utile si vous avez des doutes et souhaitez vous rassurer. Quoi qu’il en soit, l’hygiène intime contribue au bien-être, au confort et à la santé de l’homme.

À quelle fréquence faut-il réaliser sa toilette intime ?

En règle générale, se laver une fois par jour suffit amplement pour rester propre et en bonne santé. Il en va de même pour l’hygiène intime. Cependant, certains hommes choisissent de prendre plusieurs bains dans la journée en fonction de leur activité professionnelle (salissante). D’autres encore se lavent après le sport ou ont un rapport sexuel pour se sentir propres et bien.

Si la fréquence peut varier d’une personne à une autre, vous devez penser à vous limiter à deux (trois au maximum) toilettes intimes par jour. Une hygiène intime excessive pourrait être contre-productive et s’avérer néfaste pour l’organisme. En effet, la multiplication des lavages peut déséquilibrer le microbiote, même s’ils sont réalisés avec des produits doux. Le microbiote est l’ensemble des microorganismes chargés de la défense de la peau et des muqueuses, augmentant ainsi le risque de prolifération des microbes.

Par contre, l’utilisation de produits agressifs peut entraîner des lésions de la peau et des muqueuses. Dans certains cas, de tels signes peuvent faire croire à une surinfection et pousser à accroître l’intensité du nettoyage, augmentant alors le risque de plaques rouges ou de démangeaisons qui peuvent compliquer la situation.

À partir de quel âge doit commencer l’hygiène intime chez l’homme ?

Il n’y a pas d’âge pour prendre soin de son intimité et de ses organes génitaux. Chez le nourrisson et le jeune enfant, la question ne se pose pas véritablement puisque ce sont les parents qui s’en occupent. Il faudra tout de même faire attention à ne pas forcer sur le prépuce, surtout s’il est étroit et long (phimosis). Un nettoyage à l’eau tiède et au savon suffira amplement à cet âge.

Avec les bains quotidiens et le décalottage progressif réalisé par les parents, l’adhérence du prépuce se libère progressivement pour permettre à l’âge adulte une hygiène optimale. Dans certains cas rares, il n’est pas du tout possible de remonter le prépuce chez l’enfant. 

Il faudra alors se rapprocher d’un médecin pour une assistance médicale permettant de libérer les adhérences du prépuce. À défaut, il faudra simplement réaliser une circoncision. Il est important de comprendre que l’hygiène intime est importante à tout âge chez l’homme pour garantir le confort et éviter la prolifération de germes nuisibles au niveau des organes génitaux.

Faut-il laver son sexe après un rapport sexuel ?

De nombreux hommes choisissent de se laver après l’acte sexuel. Cela pourrait être bien utile pour éliminer les odeurs de la transpiration et se sentir propre et confortable. Néanmoins, prendre un bain ou une douche après un rapport sexuel n’est pas du tout utile sur le plan génital, sauf pendant les règles ou en cas d’utilisation de spermicides.

En réalité, le milieu vaginal comporte un microbiote particulier composé d’un grand nombre de bonnes bactéries qui empêchent la prolifération des germes pathogènes. Il n’est donc pas nécessaire de se laver le sexe après un rapport sexuel avec pénétration vaginale, tout comme il n’y a pas besoin pour la femme de se nettoyer l’intérieur du vagin. 

De même, vous laver après un rapport sexuel ne réduit pas le risque d’une infection sexuellement transmissible si vous n’avez pas utilisé un préservatif. Cela étant, si vous tenez à vous laver après vos rapports sexuels, il n’est absolument pas nécessaire de savonner vos zones intimes

Un rinçage à l’eau tiède devrait largement suffire. Cependant, il pourrait être utile de bien nettoyer vos organes génitaux si vous utilisez des lubrifiants ou des huiles de massage ou si vous pratiquez du sexe anal.

A lire aussi : quel lubrifiant choisir ?

Hygiène intime homme : comment s’en occuper ?

Le nettoyage des zones intimes chez l’homme doit se faire de la manière la plus simple possible avec pour maître mot la douceur. De fait, il est recommandé de se servir d’un savon doux et d’une eau tiède. Surtout, vous devez éviter d’utiliser un gant qui pourrait apporter davantage de bactéries et de microbes sur vos parties intimes.

Pour une bonne toilette intime, il est important de bien nettoyer tous les zones et organes génitaux externes : pénis, bourses et anus. Ce dernier se nettoie après les autres parties, en procédant de l’avant vers l’arrière, pour éviter de ramener les microbes au niveau du pénis.

Si vous n’êtes pas circoncis, vous devez tirer délicatement votre prépuce vers l’arrière afin de découvrir votre gland. Ensuite, vous le savonnez et le rincez à l’eau tiède. Vous devez également bien nettoyer, à l’eau claire et sans savon, le sillon entre le prépuce et le gland qui contient du smegma (substance blanchâtre malodorante composée de cellules mortes et de sécrétions présentes sur le gland). 

Ce petit détail est particulièrement important pour limiter la prolifération des bactéries, diminuer les mauvaises odeurs et réduire le risque de développement d’une balanite.

Si vous êtes circoncis, vous pouvez laver votre pénis comme toute autre partie de votre corps. Dans l’un ou l’autre des cas, vous devez vous assurer de la propreté de la base du pénis et du scrotum puisque la transpiration peut provoquer des odeurs désagréables dans ces zones. Vous pouvez alors laver votre anus et vérifier que la région du périnée est propre.

Une fois la toilette terminée, séchez-vous en essuyant délicatement vos parties intimes avec une serviette en coton pour limiter le risque de macération.

Quel produit utiliser pour assurer l’hygiène intime chez l’homme ?

Il existe aujourd’hui une gamme variée de produits de toilette destinés à l’entretien et à l’hygiène des parties intimes. Si pendant longtemps ceux-ci n’étaient adressés qu’aux femmes, le marché s’ouvre désormais aux hommes qui s’intéressent davantage au lavage de leur zone intime. 

Dans le même temps, certains hommes voudraient tout simplement pouvoir utiliser leur gel de douche pour laver leur entrejambe. Cependant, il est vivement conseillé d’utiliser des produits adaptés pour sa toilette intime.

Dans l’idéal, un savon doux avec un pH le plus neutre possible et de l’eau tiède suffisent, à condition de bien rincer et de sécher délicatement ses organes génitaux. Les muqueuses étant recouvertes de peaux sensibles, utiliser des produits agressifs pourrait très vite s’avérer contre-productif et entraîner des complications.

Par ailleurs, il est important d’accorder une attention particulière aux zones pileuses du corps, plus particulièrement au pubis. Si certains hommes optent aujourd’hui pour l’épilation comme le font les femmes, le rasage du pubis constitue plus un effet de mode (apporté par la pornographie) qu’une nécessité hygiénique. 

Toutefois, il faudra veiller à bien sécher ses poils après son bain, surtout si le prépuce n’est pas coupé.

Que faut-il éviter ?

Le corps humain possède une constitution particulière, une forme d’écosystème autonettoyant qui lui permet de se maintenir propre. Ainsi, se laver excessivement (plus de 2 fois par jour), savonner vigoureusement ses parties intimes ou utiliser des gels douche peut provoquer la détérioration de cette flore indispensable à la sécurité et au bien-être.

D’un autre côté, l’utilisation de produits synthétiques ou agressifs (déodorants, savons, parfums…) peut également participer au déséquilibre de ces défenses naturelles ou à une congestion des vaisseaux sanguins sous la peau. S’en suivent alors des symptômes désagréables qui créent de l’inconfort : points rouges sur la peau, irritations, gerçures, coupures, lésions, etc.

Pour une bonne hygiène des parties intimes masculines, il convient donc d’éviter les produits parfumés qui peuvent être irritants ou causer une allergie et perturber l’équilibre de la flore vaginale de votre partenaire. Il faudra également faire attention à ne pas adopter une hygiène excessive.

Quelques conseils pour maintenir une bonne hygiène intime

Au-delà du nettoyage, il faut prendre quelques précautions pour vous aider à garder une bonne hygiène intime au quotidien. Il faut notamment :

  • éviter les vêtements (pantalon et culotte) serrés qui peuvent entraîner des frottements au niveau des zones génitales ;
  • privilégier les sous-vêtements en coton bio à ceux en matières synthétiques et les changer tous les jours ;
  • palper vos testicules et la zone anale, une fois par mois, pour vous assurer qu’ils ne présentent aucune anomalie.

En cas de doute, vous pouvez vous adresser à un médecin. Il pourrait également être utile d’avoir une bonne hygiène de vie et de manger équilibré afin d’aider votre organisme à rééquilibrer le microbiote.

Qui veut être mon associé
Découvrez le passage de Charles.co sur 
M6
Voir le replayfleche-droite-fine-picto