La sexletter #11, par Charles.co et Claire Alquier

La sexletter #11, par Charles.co et Claire Alquier

Le mot par Charles.co

Bonjour à tous et à toutes, 

L'un des sujets qui revient le plus en sexologie, c'est le désir. Capricieux et parfois impalpable, nous nous sommes plongés dans ses méandres avec la sexologue, Claire Alquier.

Comment faire quand le désir est asynchrone ? Comment faire lorsque votre partenaire n'a plus envie de faire l'amour Est-il réellement un critère indéniable pour le bonheur au sein du couple ?

Nous vous souhaitons une bonne lecture et surtout une excellente journée


Les caprices du désir, par Claire Alquier

Avec le temps va tout s’en va ? Non, le train-train quotidien, le boulot, les enfants, la fatigue n’expliquent pas tout (ils jouent beaucoup hein, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit !), et il arrive que l’on observe, dans son couple, une différence de libido, qui peut tour à tour nous poser question, nous inquiéter, nous affoler, nous questionner, nous faire souffrir…

Quoi qu’il en soit, il est important de ne pas mettre ce sujet sous le tapis de la chambre à coucher, mais au contraire de le faire exister pour trouver des solutions qui en plus d’adoucir le tout, vous permettront aussi peut être de découvrir de nouveaux plaisirs réjouissants, allez savoir !

Le désir sexuel n’a pas forcément disparu, il est le plus souvent endormi

L’énergie, dans un premier temps focalisée sur le/la nouvelle partenaire, finit par être détournée par tout ce qui compose le quotidien, et c’est tout à fait compréhensible !

La flamme qui brûlait au départ sans (trop) d’efforts s’étiole, et le virage de la passion vers la relation se négocie parfois mal, faisant de ce sujet l’une des causes principales de consultation en sexologie ou thérapie de couple.

Alors, pas de cul-pa-bi-li-té d’accord ? Cela arrive. À tout le monde. Au cours de sa/ses vies amoureuses. Cela peut même arriver plusieurs fois. Et non, ce n’est pas une mauvaise nouvelle :  car une fois que l’on a compris comment s’en extraire, et bien on garde les combines bien précieusement avec soi ! (Et du coup on peut s’en resservir quand on en a besoin).  

On s’attend peut être un peu naïvement à ce que le désir perdure, et l’on ne pense pas forcément devoir l’alimenter : “Puisque j’aime, je dois avoir envie. C’est naturel. C’était là au début, pourquoi cela ne continue pas ?” »

Certains en viennent même à douter de leur amour et de la solidité de leur relation. Que nenni ! Le désir ne va pas de soi, il se nourrit, s’enrichit, et parfois on le laisse aussi se reposer sans lui mettre la pression. Simplement, on reste vigilant, sinon il s’endort. 

On entend beaucoup parler du désir des femmes, qui serait plus complexe et capricieux que celui des hommes, ces derniers étant toujours prêts, comme les scouts, c’est bien connu. Et bien là encore, ça n’est pas vrai !

C’est ce qu’on appelle une croyance limitante.

De celles construites au fil du temps par nos sociétés, et qu’on a fini par intégrer comme étant des vérités immuables. Alors attention spoiler : dans le couple, l’homme aussi peut être celui qui traverse une période où le désir est plus timide que celui de sa ou son partenaire (voire carrément absent). 

Le désir ne se réduit pas à un assouvissement de besoins sexuels. C’est une énergie qui nous porte vers l’autre, vers une de ses particularités qui nous attire.

Et si notre désir est parfois menacé d’extinction, c’est aussi parce que nous vivons dans un monde où l’on croit qu’il existe des produits susceptibles de répondre à toutes nos envies, y compris intimes, nous donnant l’illusion de pouvoir tout régler. Le psychanalyste Jacques Lacan parlait de « pluie d’objets » : nous n’avons plus envie parce que nous pensons que tout peut s’obtenir.

Revoir la gestion du désir et la définition du sexe

Quand les désirs ne sont pas les mêmes entre deux partenaires, il est important de rester ouvert et de pouvoir aborder le sujet pour trouver des solutions. Lorsque les envies sexuelles ne sont plus synchronisées et si l’on n’en parle pas, cela peut générer du ressentiment, de la culpabilité, du rejet... 

Et les libidos mal assorties sans qu’elles condamnent systématiquement la relation, nécessitent un petit travail de rééquilibrage qui peut s’organiser de plusieurs manières.

  • Communiquer : pour pouvoir avancer sur un sujet parfois complexe, il s’agit de pouvoir trier et hiérarchiser les sujets afin de comprendre quelles sont les étapes nécessaires au mouvement. La différence de désir dans le couple peut être expliquée par diverses choses : un souci d’origine physique, une fatigue, un stress, un passé traumatique, un manque de compréhension, de confiance en soi, une méconnaissance de son corps, un corps qui évolue… Liste de causes possibles non exhaustive et dont on doit nécessairement pouvoir parler afin de désamorcer les sentiments de colère, d’amertume, de trahison, d’incompréhension… qui doivent être résolus avant de s’attacher à la sexualité à proprement parler. Ensuite, on affine !
  • Éliminer un problème de santé : si le changement de libido est arrivé de façon soudaine, vous pouvez vous poser des questions concernant la santé. Les antidépresseurs, les contraceptifs, ainsi que différentes maladies peuvent influencer les hormones des hommes et des femmes, et jouer avec leur désir. N’hésitez pas à aborder le problème avec un.e professionnel.le de santé pour essayer de trouver une solution adaptée.
  • Questionner ses schémas sexuels : que faisons-nous au lit ? Toujours la même chose ? Y prenons-nous du plaisir ? Pourquoi ne pas faire évoluer ses routines sexuelles afin d’intégrer des gammes d’activités plus larges ? Caresses, baisers, masturbations mutuelles, fantasmes, lieux (cf. notre newsletter sur les lieux du sexe)... En gardant un esprit ouvert et en partageant vos réflexions avec vos partenaires, vous pouvez créer, inventer, modifier. 
  • Ne pas hésiter à “planifier” les rapport sexuels : voilà une idée qui peut paraître très désagréable d’un premier abord. Mais elle comporte de sacrés avantages. Le fait de s’organiser des rendez-vous peut aider les partenaires à investir le moment, à se préparer et à se mettre dans des conditions favorables, rendant ainsi le moment agréable. Cela peut également permettre de faire retomber la pression : puisque le moment est prévu, cela peut aider à contrôler des ressentis d’anxiété ou de peur du rejet. Par ailleurs, cette solution permet également de contrecarrer l’argument du temps : “on n’a pas le temps”. Beaucoup de couples font l’impasse sur leur vie sexuelle préférant éviter les conflits en mettant ça sur le compte du manque de temps. Si l’on se fixe un rencard, on se donne du temps. Et on fait exister à nouveau ce sujet qui est devenu un peu (beaucoup) tabou au fil du temps….
  • Créer un nouvel espace à la sexualité : on ne parle pas que de l’acte sexuel en lui-même. Mais aussi de ce que l’on peut développer : son ouverture, sa curiosité, sa culture… Cela se partage avec son/sa partenaire, cela peut donner des idées, et cela peut donner des sujets de discussion fort intéressants. Alors on lit, on écoute des podcasts, on se balade sur les réseaux sociaux à la recherche des comptes positifs et éducatifs qu’on trouve aujourd’hui facilement, on regarde séries et films, on s’abonne à des newsletters… bref, on se cul-tive!
  • Avoir aussi une sexualité avec soi-même : les désirs sont différents et leur asynchronicité ne doit pas être bloquante. N’hésitez pas à mettre en place ou maintenir les rapports sexuels avec vous-même via la masturbation pour éviter les frustrations et rééquilibrer les réponses aux envies sexuelles. 

Vous verrez, une fois qu’on a tiré le petit bout de la pelote, il y a plein de choses qui peuvent bouger. En attendant, rappelons nous que : 

  • ne plus désirer l’autre ne signifie pas (forcément) ne plus l’aimer, 
  • le désir se nourrit et se travaille, 
  • l’entretien demande de l’attention et de la volonté
  • les désirs sont souvent différents, n’hésitez pas à les équilibrer avec la sexualité en solo

Mais, comme toujours, on n’est obligé.e.s de rien! Il n’y a pas de règles immuable en matière de sexualité (hormis celle de consentir), tout bouge et évolue.

Il s’agit “simplement” de se questionner sur ce que l’on vit, ce que l’on accepte, ce que l’on souhaite… Et comme cela n’est pas si simple, n’hésitez pas à vous faire aider, guider, conseiller. 

Le sexiez-vous ? La testostérone au centre


Elle stimule le désir sexuel chez l’homme et est aussi l'hormone clé du désir féminin.

Produite par les testicules et les glandes surrénales chez les hommes et par les glandes surrénales et les ovaires chez les femmes

La testostérone fait partie des hormones qui englobent l’activité des organes sexuels et le développement des caractères sexuels secondaires

À tester chez vous, si le cœur vous en dit

Séries & libido au sein du couple

Parce que le désir est parfois un sujet difficile à aborder, pourquoi ne pas le faire par le biais de la petite lucarne ? Voici une petite sélection de séries qui font une place de choix aux questions de libidos au sein des couples, et à la difficulté d’évoluer ensemble et dans une même direction, à certains moments de nos vies. 

  • “Easy”  

Easy se distingue des séries traitant de l'amour et de la sexualité par son format et la variété de ses personnages, on y suit notamment un couple qui au bout de 20 ans de vie commune essaie de se redonner une chance, ou encore une célibataire longue durée effrayée de voir le temps s’écouler, qui se demande ce qu’elle souhaite vraiment…

La série réussit à décortiquer les relations, aussi diverses soient-elles et le rapport que chacun.e entretient avec son/ses désir.s. Elle réussit aussi à saisir les grandes interrogations autour de la monogamie, de la fidélité, de l’engagement... 

  • “Wanderlust” 

La série s’intéresse à la (grosse) middle life crisis de Joy, psychologue lassée de beaucoup de choses y compris de son époux, auquel elle va proposer des nouveautés pour tenter de retrouver un certain piquant dans le quotidien... 

Une série qui réussit à mettre en scène un couple dysfonctionnel, rencontrant des difficultés, mais sans pour autant tomber dans le cliché facile.  

  • “Toi, moi et elle”

Jack et Emma sont un couple marié depuis longtemps et subissent la routine qui s'est installée dans leur relation. Pour pimenter leur vie sexuelle, ils décident un jour d'engager une escort-girl mais les choses vont évoluer d'une manière inattendue...

À vos pop corn !

Des chiffres et du sexe