AccueilBlogÉrectionTest pour bander : comment évaluer sa fonction érectile ?

Test pour bander : comment évaluer sa fonction érectile ?

Test pour bander : comment évaluer sa fonction érectile ?

On retrouve fréquemment sur internet la recherche d'un test pour bander. Donc, afin d’évaluer la fonction érectile, les médecins utilisent généralement le questionnaire IIEF, l’Index International de la Fonction Érectile.

En fonction du score obtenu d’un homme, ce questionnaire permet ainsi d’évaluer de manière claire et précise et de façon semi-quantifiée, les problèmes d’érection

Largement démocratisé aux États-Unis et en Europe, ce questionnaire a l’avantage d’être objectif et de diagnostiquer rapidement une dysfonction érectile. Toutefois, il ne remplace pas un interrogatoire avec le patient.

Avant de parler du score IIEF5, rappelons brièvement comment fonctionne l’érection, ses conditions, et si elle doit répondre à des critères de durée ou de rigidité.

Test pour bander : comment ça marche, l’érection ?

On peut définir l’érection de manière très simple comme le gonflement ou le durcissement (mise sous tension) du pénis afin de permettre la pénétration. 

Prévue initialement pour la reproduction, comme beaucoup de choses sexuelles, nous avons découvert que l’érection est également un bon baromètre de la santé en général, notamment sur le plan vasculaire ou neurologique.

Et même si l’érection permet la pénétration ou d’avoir des rapports sexuels, sa fonction semble aussi entretenir la bonne santé du pénis, notamment la nuit ou le matin, avec ce qu’on appelle les érections nocturnes ou matinales.

Test pour bander : comment est déclenchée l’érection ?

Suite à une stimulation sexuelle qui peut être très variable d’une personne à une autre (une excitation, un fantasme, une pulsion, une caresse, une odeur, un souvenir, etc.), certaines zones spécifiques du cerveau s’activent afin d’envoyer un influx nerveux vers le pénis.

Cette information, ce petit courant électrique, va alors circuler du cerveau vers le pénis, en passant par la moelle épinière. Et c’est ce signal électrique qui va permettre au pénis de gonfler et se remplir de sang. 

En réalité, ce courant électrique va libérer différentes molécules chimiques, et en particulier, le monoxyde d’azote. Cette molécule est très importante parce qu’elle va déclencher à son tour toute une cascade chimique, dont la diminution du calcium dans les cellules des muscles qui entourent les artères.

Donc, quand le calcium diminue, les muscles des artères eux aussi se relâchent, afin de permettre au sang de s’engouffrer dans les corps caverneux de la verge et provoquer ainsi l’érection du pénis.

Comment avoir une bonne érection ?

Plusieurs ingrédients sont nécessaires pour avoir une bonne érection. 

Premièrement, l’excitation et le désir sont nécessaires afin de déclencher l’influx nerveux depuis le cerveau vers le pénis. Pour transmettre cette information du cerveau vers le pénis, il faut deuxièmement, un bon système neurologique

Mais ce n’est pas tout : les artères, les veines et les muscles autour du pénis doivent eux aussi fonctionner correctement ; il faut donc troisièmement un bon système vasculaire ou cardiovasculaire. 

Et enfin, un certain équilibre hormonal est nécessaire, notamment pour la sécrétion des neurotransmetteurs, des hormones et de plusieurs molécules, responsables de l’érection. 

Pour résumer, tout ce qui peut donc perturber le désir ou l’excitation, le système vasculaire, neurologique ou hormonal, peut perturber l’érection. 

Ce sont pour toutes ces raisons qu’il ne faut pas sous-estimer l’hygiène de vie, même pour l’érection. Prendre soin de vous au global constitue alors une véritable aide à “bander” lors des relations sexuelles. Ainsi, vous évitez la perte d'érection pendant le rapport.

Les médecins recommandent donc d’avoir un mode de vie sain (alimentation équilibrée, pratique sportive ou physique régulière, diminution ou arrêt de la consommation de tabac, d’alcool, le sommeil, etc.), afin de favoriser des bonnes fonctions physiologiques. 

Par ailleurs, il est conseillé de consommer certains aliments tels que le chocolat noir, l’ail, l’oignon ou encore l’huile essentielle de gingembre afin de donner un coup de pouce à votre érection.

Test pour bander : comment évaluer l’érection ?

Le diagnostic d’un problème érectile repose sur un entretien avec un patient (que ce soit en cabinet ou grâce à la téléconsultation) et/ou sur des questionnaires officiels. Si des questionnaires peuvent aider, ils ne remplacent pas l’évaluation d’un médecin.

Toutefois, ils offrent une évaluation plus objective de la sévérité des symptômes. 

Le questionnaire IIEF (Index International de la Fonction érectile) permet donc d’évaluer l’érection, la fonction érectile d’un patient. Il a d'ailleurs été validé scientifiquement et traduit dans de nombreuses langues. 

Dans sa version courte, il regroupe 5 questions et évalue notamment :

  • La fréquence avec laquelle le pénis va gonfler suffisamment pour permettre la pénétration ;
  • La fréquence avec laquelle la pénétration a été possible ;
  • Et la fréquence avec laquelle l’érection a pu se maintenir durant la pénétration ;
  • D'autre part, la satisfaction d’un patient par rapport à son érection ;
  • Et enfin, sa confiance en sa capacité d’avoir des érections.

Donc, en plus de juger d’éventuels dysfonctionnements érectiles, ce questionnaire permet aussi de savoir s’il s’agit de troubles de l’érection légers, modérés ou sévères.

Test pour bander : le questionnaire et le score IIEF

Il s'agit du questionnaire (Index International de la Fonction Érectile) officiel de la fonction érectile : il ne remplace pas un diagnostic médical. Ce questionnaire permet d'évaluer votre fonction sexuelle au cours des 6 derniers mois :

I. A quel point étiez-vous sûr de pouvoir avoir une érection et de la maintenir ? 

1. Pas sûr du tout ;

2. Pas très sûr ;

3. Moyennement sûr ;

4. Sûr ;

5. Très sûr.

II. Lorsque vous avez eu des érections à la suite de stimulations sexuelles, avec quelle fréquence votre pénis a-t-il été suffisamment rigide (dur) pour permettre la pénétration ? 

0. Je n'ai pas été stimulé sexuellement ;

1. Presque jamais ou jamais ;

2. Rarement (beaucoup moins que la moitié du temps) ;

3. Quelquefois (environ la moitié du temps) ;

4. La plupart du temps (beaucoup plus que la moitié du temps) ;

5. Presque tout le temps ou tout le temps.

III. Lorsque vous avez essayé d'avoir des rapports sexuels, avec quelle fréquence avez-vous pu rester en érection après avoir pénétré votre partenaire ? 

0. Je n'ai pas essayé d'avoir de rapports sexuels ;

1. Presque jamais ou jamais ;

2. Rarement (beaucoup moins que la moitié du temps) ;

3. Quelquefois (environ la moitié du temps) ;

4. La plupart du temps (beaucoup plus que la moitié du temps) ;

5. Presque tout le temps ou tout le temps.

IV. Pendant vos rapports sexuels, à quel point vous a-t-il été difficile de rester en érection jusqu'à la fin de ces rapports ? 

0. Je n'ai pas essayé d'avoir de rapports sexuels ;

1. Extrêmement difficile ;

2. Très difficile ;

3. Difficile ;

4. Un peu difficile ;

5. Pas difficile.

V. Lorsque vous avez essayé d'avoir des rapports sexuels, avec quelle fréquence en avez-vous été satisfait ?

0. Je n'ai pas essayé d'avoir de rapports sexuels ;

1. Presque jamais ou jamais ;

2. Rarement (beaucoup moins que la moitié du temps) ;

3. Quelquefois (environ la moitié du temps) ;

4. La plupart du temps (beaucoup plus que la moitié du temps) ;

5. Presque tout le temps ou tout le temps.

Interprétation : trouble de l'érection sévère (score de 5 à 10), modéré (11 à 15), léger (16 à 20), fonction érectile normale (21 à 25) et non interprétable (1 à 4).

Pourquoi évaluer sa fonction érectile ?

Lorsqu’on souffre de pannes sexuelles de temps en temps, on peut vite mettre la charrue avec les bœufs et paniquer. Rappelons qu’avoir des difficultés à obtenir une érection ponctuellement, lorsqu’on est fatigué ou préoccupé, est tout à fait normal. Il n’y a pas lieu de s’inquiéter dans ce cas de figure. Toutefois, si vous ressentez le besoin d’être rassuré, évaluer votre fonction érectile avec le questionnaire IIEF est une bonne idée. Ce test pour bander vous permettra alors de vous rendre compte que tout va bien.

Si, à l’inverse, vous éprouvez des difficultés à obtenir une érection à chaque rapport sexuel pendant plusieurs semaines, nous vous recommandons de consulter directement un médecin sexologue. Le diagnostic précis et le traitement adapté à votre situation ne peuvent être déterminés qu’après un entretien approfondi avec un professionnel.

De plus, nous vous conseillons de ne pas trop tarder avant d’entamer votre prise en charge. Si les difficultés persistent depuis 3 mois, alors une consultation est justifiée. Plus vous attendrez et plus votre confiance en vous aura le temps de dépérir… Les troubles de l’érection ont des solutions, alors profitez-en. Retrouver une sexualité satisfaisante après des mois de difficultés est alors possible.

Comment traiter une dysfonction érectile ?

Si vous souffrez d’un trouble érectile, le médecin qui vous a diagnostiqué peut vous proposer un traitement. Eh oui, “bander mou” n’est pas une fatalité !

Le traitement de première intention repose sur des médicaments de l’érection. Il s’agit des inhibiteurs de la PDE5, connus sous le nom de Viagra, Cialis ou Levitra par exemple.

La substance active de ces traitements médicamenteux (Sildénafil, Tadalafil, etc) permet de dilater les vaisseaux sanguins. La circulation sanguine est alors intensifiée et le pénis peut entrer en érection lorsque l’homme est excité sexuellement.

Il est possible d’acheter du Cialis ou d’acheter du Viagra en pharmacie, sur ordonnance. La prescription médicale est indispensable pour ces médicaments qui présentent tout de même des effets secondaires et des contre-indications.

Par ailleurs, il existe d’autres traitements pour vaincre l’impuissance et “bander fort”. On retrouve ainsi les injections intra-caverneuses, la pompe à pénis ou encore l’implant pénien. Ils permettent de retrouver une vie sexuelle épanouie.

Test pour bander : ce qu’il faut retenir

Dans la définition même des troubles érectiles, il existe une large place pour la subjectivité de ce que l’homme ressent lui-même

Par exemple, on résume de façon assez simple un trouble de l’érection comme “l’incapacité ou la difficulté à obtenir ou maintenir une érection suffisante pour un rapport sexuel satisfaisant”. Les critères de rigidité ou de durée de l’érection sont donc absents.

Autrement dit, c’est l’homme en premier lieu qui juge si son érection est suffisante pour une relation sexuelle satisfaisante ou non : si selon lui l’érection est satisfaisante, alors, l’érection est normale !

En tout cas, n’hésitez pas à en parler avec un médecin sexologue en ligne, si vous souhaitez bénéficier de davantage de conseils. En effet, souffrir d’une dysfonction érectile peut être pesant. L’homme est obnubilé par ses performances sexuelles et faire l’amour devient alors anxiogène. Ne laissez pas les conséquences psychologiques négatives s’installer : réagissez au plus vite en consultant un professionnel.

Problèmes d'érection ? Consultez un médecin sexologue en ligne sur Charles.co

Télé-consultation (téléphone, vidéo ou messages) avec un médecin sexologue (35€).

Délivrance d’une ordonnance si nécessaire.

Qui veut être mon associé
icone croix
Découvrez nous sur 
M6
Découvrez le passage de Charles.co sur 
M6
Voir le replayfleche-droite-fine-picto