AccueilBlogEjaculation précoceÉjaculation précoce secondaire : comment la soigner ?

Éjaculation précoce secondaire : comment la soigner ?

Éjaculation précoce secondaire : comment la soigner ?

L’éjaculation précoce secondaire et l’éjaculation précoce primaire constitue l’un des troubles sexuels les plus courants chez les hommes. Pourtant, peu d’entre eux n’osent parler de ce sujet encore tabou, par honte ou gêne. Si certains l’ignorent, il existe différentes solutions pour soigner l’éjaculation rapide. Charles.co vous explique tout ce qu’il y a à savoir.

Qu’est-ce que l’éjaculation précoce secondaire ?

L’éjaculation précoce correspond à une éjaculation qui survient trop tôt. Les médecins se basent sur 3 critères principaux :

  1. L’éjaculation arrive trop rapidement, dans le sens où elle survient bien avant que l’homme, ou sa partenaire, ne le désire. Ainsi, la pénétration ne dure pas suffisamment longtemps pour être satisfaisante.
  2. L’homme est systématiquement incapable de retenir son éjaculation. Il perd totalement le contrôle de son excitation et de son éjaculation.
  3. Un mal-être s’installe chez l’homme qui, par conséquent, perd confiance en lui et n’est plus épanoui dans sa sexualité.

Le critère de l’impact psychologique a toute son importance lorsqu’on définit l’éjaculation précoce. En effet, une éjaculation prématurée bien vécue n’est absolument pas problématique. Il n’y a pas lieu de la traiter. En revanche, lorsque des conséquences psychologiques négatives apparaissent et jouent sur le quotidien du patient, alors un suivi et, le cas échéant, un traitement, doivent être mis en place.

On distingue 2 types de précocité sexuelle. Si leurs symptômes sont les mêmes, leur période d’apparition diffère.

  • L’éjaculation précoce primaire : ce type d’éjaculation précoce apparaît dès les premiers rapports sexuels. L’éjaculation précoce est présente à chaque rapport, peu importe la partenaire et ce durant toute la vie. Souvent, ce type d’éjaculation rapide est de causes neurologiques ou génétiques.
  • L’éjaculation précoce secondaire : aussi appelée éjaculation précoce acquise, elle survient après une période sans difficulté. Son apparition peut être soudaine ou progressive. Les causes de ce type d’éjaculation précoce sont souvent psychologiques ou liées à une prostatite chronique. En réglant la cause, on solutionne l’éjaculation précoce et, de ce fait, on retrouve une sexualité normale et satisfaisante.

Savoir si vous souffrez d’une éjaculation précoce primaire ou secondaire permet d’identifier plus facilement les causes du trouble et, ainsi, de trouver le traitement le plus adapté.

L’éjaculation précoce naturelle

Rappelons qu’il est normal pour un homme d’avoir des éjaculations rapides de temps en temps. La vie quotidienne et la fatigue font que ce genre de situation arrive parfois. Cette éjaculation précoce est dite naturelle.

L’éjaculation précoce doit être présente à chaque relation sexuelle et persister au moins 3 mois pour justifier des inquiétudes et une consultation en sexologie. Autrement, il ne s’agit que d’une éjaculation précoce passagère et ponctuelle.

Qui est concerné par l’éjaculation précoce secondaire ?

Les médecins estiment qu’environ 20 % à 30 % des hommes sont concernés par l’éjaculation précoce, primaire et secondaire. L’éjaculation prématurée est le trouble sexuel le plus répandu chez l’homme de moins de 30 ans, mais il peut arriver à tout âge. Par ailleurs, l’éjaculation précoce secondaire intervient parfois dans un contexte particulier : nouvelle partenaire, période de deuil, infidélité, etc.

Les faux éjaculateurs précoces

Attention toutefois, certains hommes pensent à tort être éjaculateur précoce. Pourtant, dans les faits, il n’en est rien.

La durée des rapports sexuels est un critère très important pour de nombreux hommes. En effet, celle-ci doit être la plus longue possible. C’est, notamment, la consommation de films pornographiques qui met l’idée dans la tête des hommes qu’un bon rapport sexuel doit durer 30 minutes ou plus.

En cela, certains d’entre eux sont insatisfaits de la durée de leurs rapports bien qu’ils soient tout à fait dans la moyenne nationale. Dans la mesure où le rapport sexuel est satisfaisant pour l’homme et sa partenaire, il n’y a pas lieu de s’inquiéter. De petites astuces peuvent toutefois être mises en place s’ils souhaitent durer plus longtemps au lit.

Quelles sont les causes de l’éjaculation précoce secondaire ?

Les causes de l’éjaculation précoce secondaire peuvent être très variées : génétiques, neurobiologiques, psychologiques ou encore comportementales. La plupart du temps, ce sont des causes psychologiques ou comportementales qui sont responsables de l’éjaculation précoce secondaire.

  • Maladie neurologique ;
  • Troubles hormonaux (hypothyroïdie) ;
  • Prostatite chronique ;
  • Hypersensibilité du gland ;
  • Problème psychologique (stress, anxiété, dépression, peur de l’échec, etc) ;
  • Consommation de certains médicament (par exemple le Cabergoline, traitement de la maladie de Parkinson) ;
  • Consommation de drogues ou d’alcool. ;
  • Activité sexuelle réduite pendant un long moment.
Youtube Video

Le traitement pharmacologique de l’éjaculation précoce secondaire

Les ISRS

Les ISRS (inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine) sont des antidépresseurs. C’est en les consommant dans le cadre du traitement de la dépression que les patients ont remarqué un effet secondaire intéressant : les antidépresseurs retardent la survenue de l’éjaculation. C’est ainsi que la Paroxétine, la Sertraline ou encore la Fluoxétine ont commencé à être utilisées hors AMM (en dehors de leur utilisation initiale) pour le traitement de l’éjaculation précoce.

Ensuite, les scientifiques ont développé la Dapoxétine, pour les éjaculateurs précoces en particulier. Cette molécule est absorbée et évacuée rapidement par le corps, ce qui ne lui confère pas d’effet psychotrope mais, prise à la demande, elle a bel et bien un effet sur l’éjaculation.

La Dapoxétine est commercialisée sous le nom de Priligy dans les pharmacies françaises. Vous devez obligatoirement disposer d’une ordonnance pour vous procurer ce médicament. Une boîte de 3 comprimés coûte en moyenne 60 euros (les pharmacies fixent librement le prix du Priligy, il est donc plus ou moins cher d’une officine à l’autre). La sécurité sociale ne le rembourse pas.

Il est recommandé de prendre 1 comprimé une à trois heures avant la relation sexuelle, sans dépasser une prise par jour. Cela nécessite donc d’anticiper un minimum les rapports. Par ailleurs, la durée d’action du médicament est comprise entre 6 à 8 heures.

Les anesthésiques locaux

Il existe également un traitement topique à l’éjaculation précoce, efficace notamment lorsque celle-ci est liée à une hypersensibilité du gland ; il s’agit du Fortacin. Sa substance active est la Lidocaïne, un anesthésique local. Elle permet de réduire la sensibilité du pénis sans engourdissement et en préservant le plaisir sexuel ressenti lors des relations sexuelles. Ainsi, l’excitation sexuelle monte moins vite et l’éjaculation est retardée.

C’est un spray à usage cutané local que l’on applique uniformément sur le gland 10 minutes avant le rapport sexuel. Attention toutefois, il convient d’essuyer le produit avant de faire l’amour, au risque d’en déposer dans le vagin de votre partenaire.

Un flacon de Fortacin coûte en moyenne 60 euros. Les pharmaciens fixent librement son prix, il peut donc être plus ou moins cher. La sécurité sociale ne rembourse pas l’achat de ce médicament.

PriligyFortacin
Mode d’administrationMédicament oral.Traitement topique.
Effets secondairesPrésents.Peu présents.
PraticitéLes rapports sexuels doivent être anticipés 1 à 3 heures avant.Spontanéité conservée.
Où se le procurer ?En pharmacie.En pharmacie.
PrixEn moyenne 60 euros la boîte de 3 comprimés.En moyenne 60 euros le flacon.
Remboursement sécurité socialeNon.Non.
Tableau comparatif des traitements pharmacologiques de l’éjaculation précoce

Éjaculation précoce secondaire : la thérapie pour s’en sortir

À l’heure où des médicaments efficaces pour retarder l’éjaculation existent, la sexothérapie peut avoir tendance à être mise de côté. Pourtant, elle est également très utile ! D’ailleurs, c’est souvent la combinaison d’un traitement médicamenteux avec une thérapie qui donne les meilleurs résultats. Si votre éjaculation précoce est liée à une cause psychologique, la thérapie permet de travailler dessus en profondeur tandis que les médicaments vous aident à retrouver une sexualité épanouie à court terme.

L’approche sexocorporelle est souvent utilisée par les sexothérapeutes et sexologues. Elle fonctionne très bien lorsque l’homme ne maitrise plus son excitation ou qu’il éprouve une anxiété très forte, liée à la performance par exemple. Ainsi, cette approche se base sur plusieurs principes :

  • La respiration abdominale lente ;
  • Le ralentissement du rythme des rapports ;
  • Les pauses en cours d’ébat ;
  • L’augmentation de la fréquence des rapports ;
  • L’adoption de positions plus passives.

Cette approche comportementale prodigue à l’homme de nouvelles habitudes, en sollicitant à la fois son mental et son corps. Il s’agit finalement d’un nouvel apprentissage de la sexualité. Tout l’enjeu est d’apprendre à garder le contrôle sur son excitation et, donc, de retarder l’éjaculation masculine jusqu’au moment désiré.

Les autres solutions à l’éjaculation précoce secondaire

D’autres solutions complémentaires existent afin de vaincre l’éjaculation précoce. Être précoce n’est pas une fatalité et prendre soin de sa santé sexuelle est indispensable.

Une thérapie digitale, telle que celle proposée par Charles.co, est un bon moyen de retrouver une vie sexuelle de qualité. Le programme TIME est composé d’exercices physiques et mentaux conçus par des médecins sexologues. Ils permettent ainsi de retrouver le contrôle de l’éjaculation en 90 jours et, à terme, ne plus être précoce. Si vous le souhaitez, vous pouvez tester la première séance gratuitement.

Cela peut être l’utilisation de préservatifs retardants. Conçus particulièrement pour les hommes qui éjaculent trop vite, ils sont disponibles en pharmacie et même en grandes surfaces. Certains ont une épaisseur supplémentaire au niveau du gland tandis que d’autres disposent d’une noisette de Benzocaïne (anesthésique local) dans le réservoir. Ils coûtent en moyenne entre 8 et 10 euros la boîte de 10 préservatifs.

Il existe également des techniques bien connues pour retarder l’éjaculation. Il s’agit de la technique du squeeze, qui consiste à comprimer le gland juste avant l'imminence de l’éjaculation, et de la technique du stop and go, qui consiste à stopper tout mouvement de va-et-vient afin de faire redescendre l’excitation lorsque celle-ci atteint son paroxysme. Ces techniques, si elles fonctionnent pour certains hommes, ne permettent toutefois pas de traiter l’aspect psychologique de l’éjaculation précoce. Elles peuvent servir à mieux repérer le moment où le réflexe éjaculatoire va survenir.

À lire aussi : l'edging, la pratique qui a pour but de retarder l'orgasme volontairement.

Youtube Video

L’importance de dialoguer autour de l’éjaculation précoce secondaire

Lorsqu’un homme souffre d’éjaculation précoce, cela est souvent très difficile à vivre. D’autant lorsqu’il s’agit d’une éjaculation précoce secondaire : l'incompréhension peut être grande puisque tout se passait bien auparavant. L’éjaculation rapide est associée à un manque de virilité, pourtant ce n’est pas votre capacité à atteindre l’orgasme tardivement qui vous définit en tant qu’homme. Un manque de confiance en soi et un sentiment de honte sont souvent à déplorer chez les hommes souffrant de ce trouble de l'éjaculation, de même que des tensions dans la vie de couple. En cela, il est important d’ouvrir le dialogue et d’en parler à sa partenaire, son entourage ou à un médecin. 

Votre médecin traitant peut poser le premier diagnostic si vous vous sentez plus à l'aise ainsi. Consulter un sexologue n’est pas facile, bien que nécessaire. C’est une démarche difficile et franchir ce cap prend parfois du temps. Si une consultation en cabinet vous effraie, vous pouvez tout à fait consulter à distance, depuis chez vous, les médecins sexologues de la plateforme Charles.co.

Apprenez à retarder votre éjaculation avec un médecin sexologue

Consultation par téléphone, vidéo ou message avec un médecin sexologue.

Recevez un programme d'exercices complets ainsi qu’une ordonnance si nécessaire.

Qui veut être mon associé
Découvrez le passage de Charles.co sur 
M6
Voir le replayfleche-droite-fine-picto