AccueilBlogEjaculation précoceÉjaculation précoce : la méthode pour s’en sortir

Éjaculation précoce : la méthode pour s’en sortir

Éjaculation précoce : la méthode pour s’en sortir

Éjaculation précoce : la méthode pour venir à bout de ce trouble. Au travers de conseils, techniques, exercices, etc, Charles vous explique la méthode à suivre lorsqu’on souffre d’éjaculation rapide et que l’on veut en venir à bout.

L’éjaculation précoce touche de nombreux hommes, de tous les âges. Les médecins estiment que 25 % des hommes seraient concernés.

1. Êtes-vous vraiment éjaculateur précoce ?

Eh oui, la première des choses avant de vaincre l’éjaculation précoce est de se demander si l’on en souffre vraiment ! Certains hommes se pensent à tort éjaculateur précoce. Éjaculer rapidement de temps en temps est tout à fait normal ; la fatigue et les tracas du quotidien peuvent avoir cet effet. Ce n’est pas pour autant qu’il faut vous qualifier d’éjaculateur précoce.

L’éjaculation précoce se caractérise par une éjaculation qui survient très vite. On parle souvent d’une éjaculation qui arrive avant la pénétration vaginale ou dans la minute qui suit. En réalité, l’éjaculation est trop rapide surtout si elle survient avant le moment souhaité par l’homme et sa partenaire. Le rapport est alors écourté sans que l’homme ne l’ai décidé, ce qui est frustrant et déceptif pour les deux partenaires. Dans ce contexte, l’homme est incapable de retenir son éjaculation, il manque de contrôle.

Enfin, pour se caractériser, l’éjaculation prématurée doit se répéter à chaque rapport sexuel pendant au moins 3 mois, et engendrer des souffrances psychologiques.

Alors, êtes-vous éjaculateur précoce ? Si la réponse est non, les conseils donnés en étapes 2 et 3 de la méthode peuvent tout de même vous être utiles si vous aimeriez faire durer plus longtemps vos relations sexuelles. Si, en revanche, la réponse est oui, alors pas de panique ! Nous vous invitons à suivre notre méthode pour un retour à une vie sexuelle épanouie.

2. Éjaculation précoce méthode : détendez-vous !

Les médecins ne cessent de le répéter : le stress est l’un des poisons de notre génération. Et la santé sexuelle n’y déroge pas : le stress et l’anxiété peuvent être à l’origine de nombreux troubles sexuels, y compris le fait d’atteindre l’orgasme trop tôt. D’ailleurs, quand bien même il y aurait une autre cause, le stress viendrait aggraver le souci. Chez les hommes jeunes particulièrement, le stress et les causes psychologiques sont souvent responsables de ce problème d’éjaculation.

Ainsi, les médecins conseillent en premier lieu d’essayer de se détendre lors des rapports sexuels. Plus facile à dire qu’à faire nous direz-vous ! Il existe différentes manières de se relaxer et de mieux gérer son stress.

D’abord, prenez du temps pour vous. Dans un quotidien très rythmé, il peut être difficile de s’accorder quelques instants de détente. Or, ces moments sont indispensables pour se relaxer et se décharger des tensions. Faites une activité qui vous fait du bien ou pratiquez un sport, c’est encore mieux pour se défouler et se délester des ondes négatives.

Ensuite, il convient surtout de ne pas stresser à l’idée d’avoir un rapport sexuel. La peur d’être confronté à une éjaculation rapide peut vous faire appréhender l’activité sexuelle. Or, c’est bel et bien ce stress qui nourrit l’éjaculation précoce, qui crée encore plus de stress, et ainsi de suite. C’est un cercle vicieux qui s’installe. Pour le contrer, nous vous recommandons de bien dialoguer avec votre partenaire. C’est cette communication autour de vos craintes qui va vous permettre de les dédramatiser, de ne plus leur donner autant d’emprise sur vous.

Si cela est difficile pour vous, vous pouvez vous faire aider par un professionnel, un psychologue par exemple. Certaines disciplines comme l'hypnose, la relaxation ou les exercices de sophrologie sont de bons moyens pour mieux gérer le stress.

Youtube Video

3. Adaptez vos pratiques sexuelles à votre situation

Souvent, ce qui cause l’éjaculation prématurée, c’est une excitation sexuelle trop forte. Ainsi, dans votre manière d’aborder et de pratiquer la sexualité, vous devez faire en sorte de freiner le niveau d’excitation au maximum, sans pour autant en faire retomber votre érection. C’est un juste équilibre à trouver. En cela, voici quelques techniques pour mieux gérer votre excitation et lui permettre de ne pas monter trop rapidement :

  • Ayez suffisamment de rapports sexuels : en effet, si vous ne faites pas suffisamment l’amour, à chaque rapport l’excitation va monter très vite. Essayez donc d’avoir une fréquence de rapports sexuels suffisante, dans la mesure du possible (cela peut aussi être la masturbation, mais pas uniquement).
  • Musclez votre périnée : les muscles de votre plancher pelvien jouent un rôle important dans l’éjaculation. Tonifier et renforcer cette zone, par exemple grâce aux exercices de Kegel, permet de mieux contrôler et ressentir votre réflexe éjaculatoire (point de non-retour).
  • Pratiquez la respiration abdominale : bien gérer votre souffle pendant l’acte permet de gérer la montée de l’excitation et de la faire redescendre si vous êtes trop excité. Avec une respiration lente et contrôlée, vous pouvez relâcher la tension lorsque vous sentez l’imminence de la jouissance.
  • Optez pour des positions passives : il existe des positions pour durer plus longtemps. C’est le cas de l’andromaque et la cuillère par exemple, dans lesquelles le pénis en érection reçoit moins de stimulation.
  • Prenez votre temps : il est important de ne pas vous précipiter. Profitez des préliminaires, pensez à ralentir, faites des pauses et, surtout, allez-y doucement lors de la première pénétration, de sorte que votre pénis s’habitue à l’environnement chaud et humide du vagin. C’est comme cela que vous pourrez prolonger le plaisir.

4. Éjaculation précoce méthode : consultez un médecin sexologue

Si votre éjaculation précoce est liée à des facteurs psychologiques, il est possible que les conseils précédemment cités dans cette méthode suffisent à vous rendre un délai d’éjaculation satisfaisant. Le but n’étant pas de tenir le plus longtemps possible mais bien de retrouver une sexualité satisfaisante pour soi et sa partenaire.

En revanche, si cela ne suffit pas et que les éjaculations persistent, vous devez consulter un médecin en sexologie. Suivre une méthode remplie d’astuces et de techniques peut ne pas être suffisant pour certains.

Le médecin est là pour vous écouter et vous aider, avec bienveillance. Suite à un échange approfondi, il sera en mesure de déterminer les causes de votre trouble de l’éjaculation. De là, il pourra vous proposer le traitement le plus adapté à votre situation, pharmacologique ou non, afin de faire durer le plaisir.

Youtube Video

5. Mettez en place le traitement qui vous correspond le mieux

Le médecin va donc vous prescrire le traitement qu’il estime être le plus approprié en fonction des causes de votre éjaculation précoce ainsi que de votre profil.

Il peut s’agir du Priligy, c’est l’un des médicaments pour retarder l’éjaculation généralement prescrits en première intention. Le Priligy, dont l’ingrédient actif est la Dapoxétine, est en fait un antidépresseur ; mais le corps l’absorbe si vite qu’il n’a pas d’effet psychotrope. Pris à la demande 1 heure avant le rapport, il permet d’allonger le temps entre la pénétration et l’éjaculation masculine. Il est trouvable en pharmacie, sur ordonnance uniquement. Il coûte environ 60 euros la boîte de 3 comprimés et la sécurité sociale ne le rembourse pas.

Le deuxième médicament parmi les plus couramment utilisés est le Fortacin. Il s’agit d’une crème (ou d’un spray) formulée à base de Lidocaïne, un anesthésique local. Elle s’applique sur le gland quelques minutes avant le rapport afin de l'insensibiliser. La verge est alors moins sensible à la stimulation sans pour autant diminuer le plaisir sexuel ressenti. Ainsi, ce traitement topique est particulièrement recommandé pour les hommes précoces souffrant d’une hypersensibilité du gland. Il se trouve en pharmacie et, depuis septembre 2021, il n’est plus soumis à prescription médicale. Il coûte environ 60 euros le flacon et la sécurité sociale ne le rembourse pas.

Dans le cas d’une éjaculation précoce de causes psychologiques profondes, le médecin sexologue peut recommander le suivi d’une sexothérapie ou d’une thérapie avec un psychologue. Les TCC (Thérapies Cognitives et Comportementales) ont fait leurs preuves en la matière.

Enfin, il existe aussi les préservatifs retardants qui peuvent aider certaines hommes à retarder l’éjaculation tout en gardant la spontanéité du rapport sexuel.

Le programme TIME

Une autre solution réside dans le programme TIME, une thérapie digitale conçue par Charles.co. Grâce à des exercices physiques et mentaux imaginés par des médecins sexologues, les hommes arrivent à reprendre le contrôle de l’éjaculation. Si vous ne voulez pas d’un traitement médicamenteux (ou que vous ne supportez pas les effets secondaires), cette thérapie est une bonne alternative. Un suivi personnalisé est également mis en place ; les hommes ne sont alors pas livrés à eux même et une équipe est disponible pour répondre à leurs questions.

6. Éjaculation précoce méthode : dédramatisez !

Eh oui, les médecins estiment qu’un homme sur 4 serait concerné par l’éjaculation précoce. Bien que le sujet soit tabou, être précoce n’est pas rare ; il s’agit du trouble sexuel le plus fréquent avec le problème d’érection. Alors n’en ayez pas honte ! C’est là l’une des étapes les plus importantes de la méthode.

Les conséquences psychologiques subies par les hommes souffrant d’éjaculation rapide sont souvent très dures. Honte, gêne, culpabilité, repli sur soi et évitement de l’activité sexuelle… Une anxiété de performance apparaît : l’homme a peur de ne pas réussir à tenir suffisamment longtemps pour satisfaire sa partenaire et faire l’amour n’est plus un plaisir.

Le moral en prend un coup, de même que la libido et la vie de couple. En cela, si vous ressentez une quelconque souffrance liée à ce trouble, n’hésitez pas à consulter et à en parler, même autour de vous. Parmi vos proches se cachent sûrement une oreille attentive et bienveillante, voire un homme vivant les mêmes difficultés que vous.

Enfin, il est important de dédramatiser la précocité sexuelle. Même si vous éjaculez trop tôt, cela ne marque pas forcément la fin du rapport sexuel. Il y a de nombreuses façons de faire jouir votre partenaire sans pénétration et, de votre côté, vous pouvez profiter des caresses et autres regards. La pénétration ne conditionne pas une relation sexuelle. D’ailleurs, une éjaculation précoce peut être l’occasion de s’essayer à de nouvelles pratiques qui, elles, ne seront pas centrées sur la pénétration (voir notre article sur le sexe sans pénétration).

Apprenez à retarder votre éjaculation avec un médecin sexologue

Consultation par téléphone, vidéo ou message avec un médecin sexologue.

Recevez un programme d'exercices complets ainsi qu’une ordonnance si nécessaire.

Qui veut être mon associé
Découvrez le passage de Charles.co sur 
M6
Voir le replayfleche-droite-fine-picto