Addiction au sexe : quand faut-il s'inquiéter ?

Depuis une vingtaine d’années, la notion d’addiction au sexe est bien reconnue comme une entité à part qui entre dans le spectre des médecins sexologues (au même titre que les problèmes d'érection par exemple). Mais, malheureusement, elle est souvent confondue de nos jours avec une hyperlibido ou une hypersexualité.

Dès qu’une personne a des désirs sexuels, des fantasmes, des comportements ou des attentes hors des habitudes moyennes des autres, on a tendance à dire qu’il ou elle est addict ou déviant sexuel.

Il existe une différence entre addiction au sexe et hyperlibido

L’addiction sexuelle est une véritable problématique médico-psychologique comme toute autre addiction avec souvent une souffrance profonde qui nécessite une aide spécifique et un suivi.

Au contraire, l’hyperlibdo n’est pas forcément causée par une anomalie et peut alors être considérée comme un décalage d’attentes dans le couple.

Alors, comment distinguer ces deux situations qui se ressemblent ?

Voici 4 points qui permettent facilement de savoir si on est dans le cas d’une addiction sexuelle ou non :

  • L’impossibilité de résister au désir sexuel : même s’il faut prendre quelques risques, perdre du temps, se mettre en difficulté personnelle financière, professionnelle ...

  • La réaction observée dans le cas ou quelque chose empêche la personne d’avoir l’acte sexuel : l’addict sexuel risque d’avoir une réaction de mal être, d’angoisse..

  • L’état d’esprit une fois l’acte accompli : les personnes avec une addiction au sexe vont ressentir une satisfaction initiale et une détente, mais qui peut rapidement faire place à des sentiments négatifs : une culpabilité, des angoisses.

  • Il ne faut pas se fier à des indicateurs de fréquence des rapports sexuels, ou de variété des comportements et fantasmes sexuels. Certaines personnes peuvent être réellement addict sans avoir une demande excessive : c’est de l’ordre du ressenti et non forcément du visible pour les autres.

Que retenir de l'addiction au sexe ?

Même si les spécialistes ne sont pas encore entièrement d’accord sur les causes exactes de l’addiction au sexe et que ces causes sont variables d’une personne à une autre, on peut retenir l’idée que l’addiction au sexe est souvent associée à une véritable souffrance personnelle qui nécessite de l’aide (source).

Dans tous les cas, si vous avez un doute, n’hésitez surtout pas à demander conseil auprès de professionnels pour être écouté et aidé.